Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
avatar
❁ lama gladiateur ❁
❁ lama gladiateur ❁
personnage
postes : 590
informations
postes : 590

swiper no swiping (dylan) :: Mar 20 Fév - 18:31


Il n’est même pas encore midi quand je sors de la maison de mon enfance, celles de mes parents - enfin, à présent, c’est plutôt celle de ma mère… il va falloir que je m’y fasse - Comme j’ai pas de séance de rééduc aujourd’hui, j’ai voulu en profiter pour passer un peu de temps avec elle, et aussi pour voir un peu Côtelette. Côtelette, c’est ma chienne, une p’tite boule d’énergie aussi gentille qu’un bisounours et ça me brise le coeur d’avoir du m’en séparer, d’avoir du la confier à ma mère depuis l’incident et toute cette merde. Bon, okay, je sais bien qu’elle est pas non plus au chenille ou à l’autre bout du monde. Je sais très bien qu’elle est heureuse et très bien traitée avec ma mère, et qu’en plus, Côtelette apporte à cette dernière une compagnie quotidienne dont elle a bien besoin, maintenant qu’elle est veuve. Mais… elle est avec moi depuis sa naissance, soit sept ans ! Alors, forcément, même si au final, elle n’est qu’à une demi-heure de mon appart, ça me fait mal, dans le fond, de l’avoir loin. Du coup, dès que je peux, je la kidnappe momentanément à ma mère, le temps d’une balade… et aujourd’hui ne fait pas exception ! Laisse accrochée à mon fauteuil, la p’tite furie est tellement contente et pressée d’aller jouer qu’elle même n’arrive pas à se décider entre me tirer le plus possible ou m’attaquer à coup de léchouilles bien placées. Elle offre un beau spectacle et moi, ça me fait marrer parce qu’elle a quand même l’air bien débile, comme ça, il faut le dire. Finalement, au bout d’une vingtaine de minutes, on arrive à un parc, et j’étais sur le point de détacher la demoiselle quand un type attire mon regard… un type que je connais bien, puisqu’il s’est déjà pas mal de fois retrouvé au poste à cause de sa tendance de pickpocket. Comme quoi, je sais pas si c’est le fait d’être flic qui me rend observateur ou si c’est juste moi qui suit un aimant à emmerdes… mais putain, ce genre de situations ça semble me coller à la peau ! L’air de rien, je m’approche un peu en le surveillant. C’est que sa manière de se comporter me paraît louche, il parait beaucoup trop sur ses gardes pour quelqu’un n’ayant rien à se reprocher. Et au bout de quelques secondes, jackpot : le type attrape sans pression le porte monnaie d’une jeune fille sur un banc. M’enfin bon, tu t’imaginais peut-être être discret mon pote, mais t’inquiète pas que je vais te tomber dessus, moi ! Toujours avec innocence, on s’avance, Côtelette, mon fauteuil et moi de sorte de croiser la route du voleur et pile au moment où il allait me passer devant, PAF : un coup de fauteuil bien placé auquel il ne s’attendait pas, et le voilà à terre ! « HEY ! ça va p- » Aaaah, autant dire que quand il a vu à qui il faisait face, et surtout, quand il a vu ma grande Côtelette lui montrer les dents, ça l’a de suite refroidit dans son idée de jérémiades ! Faut dire qu’un croisement entre un doberman et un rottweiler, y’a de quoi filer les pétoches ! « Monsieur Hugges, je pense que vous avez emprunté par mégarde quelque chose qui n’était pas à vous » je lui lance, sourire malin aux lèvres, histoire de lui faire comprendre qu’il s’était bien fait griller. Il ne tarde pas à me rendre l’objet avant de partir en courant - non sans bien sur avoir craché quelques insultes à mon égard, charmant garçon - et je le regarde faire dans un soupir las, caressant la tête de ma princesse pour la rassurer. Et puis, enfin, je fais demi-tour, en direction de la demoiselle qui me regardait déjà -s’était-elle être temps aperçue du vol ?- « il n’y aura pas toujours quelqu’un pour surveiller, alors vous feriez bien de faire attention, la prochaine fois » je lui lance dans un petit sourire avant de lui tendre son porte feuille. « Vérifiez bien qu’il ne manque rien. S’il a quand même réussi à chiper des trucs, ça sera pas dur à retrouver. On le connait bien, au poste, ce gars là. » Et bah tiens, déformation professionnelle, voilà que je lui parle comme si je portais encore l’uniforme… Je ferais mieux de préciser. Histoire qu’elle me prenne pas pour un taré. « oh, euh, je suis policier, c’est pour ça que, euhm... » Mais oui, bravo Nickie, t’as raison : finis pas tes phrases, bafouille, tiens. Comme ça, à défaut de te prendre pour un taré, elle te prendra juste pour un débile. Tout bénèf !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ❁ princesse jolie
admin ❁ princesse jolie
personnage
postes : 5834
informations
postes : 5834

Re: swiper no swiping (dylan) :: Lun 26 Fév - 19:33


Nicholan
rencontre du hazard
luleaby
swiper no swiping
Beaucoup dans la tête et d’importante décision à prendre qui se dessine devant toi ta vie n’as jamais autant était à un point décisive. La fin de l’université et le début de la vraie vie. La vie active du connaissais déjà mais devoir quitter le confort des bancs de Cambridge et de la jeunesse te faisais peur tu ne pouvais pas te voiler la face. Alors, tu avais besoin de réfléchir. Un besoin presque désespéré de tranquillité. Calme que tu avais du mal à trouver au cœur de ta confrérie. La Alpha Delta Pi house toujours en effervescence ne laisser rarement place à la solitude encore plus quand on était présidente. Alors, tu avais pris ton sac à main et tes deux pieds pour aller marché tranquillement. Respirer l’air frais, te vider l’esprit pour y voir plus claire. Tu te balade un long moment en perdant la notion du temps. Te balader sans but précis pour finir par arriver dans un des parcs de la ville. Tu te laisses aller au milieu des joggeurs et des enfants qui jouent et ce bol d’air frais te fait un bien fou. Après un petit temps à faire le tour de l’immensité de verdure sous le froid de l’hiver tu décides de t’installer sur un bac pour profiter des quelques rayon de soleil. Posant ton sac à main à tes côtés tu souffles un bon coup. Comme une envie de faire de l’ordre dans tes idées tu en sorts ton portefeuille pour en changer avec le nouveau que tu as fourré dans ton sac avant de partir pour cette petite vadrouille fraicheur. Absorber par le triage de ticket de caisse tu ne remarques pas de suite la disparition de ton portefeuille neuf que tu avais posé sur le banc. Levant les yeux, regardant aux alentour tu te dis que c’est surement trop tard. Tu souries en imaginant la tête du voleur quand il trouvera ton effet personnel complétement vide. Le pauvre qui pensait se refaire une fortune était mal tombé. Toi, cela t’étais égal, tu t’en rachèterais un. Ton regard est finalement capté par un homme à la chevelure blonde avec un magnifique chien qui se dirige vers toi. Ton sauveur en fauteuil finit par arriver à ta hauteur pour te rendre ton portefeuille non sans son petit mot moralisateur. En temps normal tu l’aurais très certainement envoyé baladé tu détestais qu’on te fasse ce genre de remarque mais quelques choses de doux et de bienveillant chez lui t’en empêché. « Qu’elle idée de sortir sans mon garde du corps aussi… merci beaucoup en tout cas ! » Tu lui souris et attrapes de ces mains ton bien. Tu souries à ta remarque et à l’ironie de la situation et de ton père qui depuis quelques mois est devenue paranoïaque. Tu ouvres le portefeuille que tu sais vide pour en sortir l’étiquette. « Il n’aurait pas était loin votre voleur, il est neuf… » Tu rigoles légèrement face à l’homme qui a fait preuve de bravoure pour toi. Bien que certaine qu’il l’aurait fait pour n’importe qui. Il était policier qu’il dit un peu gêné. Tu gardes ton sourire radieux sur les lèvres et lui épargne un court instant ton regard dans le siens pour caresser le chien plein d’énergie qui se remue devant toi. « Merci à vous deux alors… vous n’auriez pas du… votre chien est magnifique ! » Dis-tu comme pour changer de sujet, comme pour commencer une conversation avec cette inconnue qui par le hasard des choses est entrée dans ta vie.

@Nicholas Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ lama gladiateur ❁
❁ lama gladiateur ❁
personnage
postes : 590
informations
postes : 590

Re: swiper no swiping (dylan) :: Mar 27 Fév - 16:08


C’est quand même assez fou, quand on y pense : même là, alors que je suis en mise à pied, dans un fauteuil et très loin de mon uniforme… j’arrive quand même à me retrouver dans des situations digne de mon boulot, comme si celui-ci en un sens ne pourrait jamais réellement me quitter. Du coup, heureusement pour moi, c’est pas quelque chose qui me dérange - loin de là. Parce que étrangement, même après avoir découvert que celui m’ayant tout appris de ce métier, me l’ayant fait aimer, celui grâce à qui j’ai voulu entrer dans la police n’était en fait qu’un escroc… bah ça m’a pas dégoûté du métier. J’veux dire, j’aurais pu me dire que tous mes rêves n’étaient basés que sur des mensonges et vouloir complètement changer de carrière, comme pour “reprendre ma vie en main”, ou un truc du genre. Mais non. J’y ai pensé, un court instant, encore sous le coup de la colère, de la trahison, mais… ça aurait été stupide. Que mon père ait été l’homme courageux et respectueux que j’imaginais ou un hypocrite de ripoux ne pensant qu’au fric au détriment de tout le reste… ça n’avait pas enlevé le fait que j’aime ce que je fais. Le fait que je veuille aider à faire de ce monde un monde meilleur. Et au final, que mon père soit de la partie ou non… ça ne change pas grand chose. Du coup, ouais, ça me fait un peu rire quand même là, alors que j’suis censé être de nouveau un citoyen lambda, j’arrive quand même à jouer au policier et aux voleurs avec les habitués du poste. Mais faut dire que ce type, là, il y passe tellement de temps au poste, que si même moi qui suit dans les moeurs arrive à le reconnaître en pleine rue… c’est qu’il a vraiment un problème avec le vol ! Nan, pis il était vraiment pas discret, à regarder de partout avec son air de chien de garde, là… à le voir comme ça, franchement, je comprends pourquoi il finit souvent chez nous, c’est pas possible d’être aussi peu discret, ça ferait presque de la peine. Presque, ouais, parce que bon, faut pas non plus pousser l’empathie, quand même. Du coup, j’ai stoppé ce type dans sa course - littéralement, a-t-on d’ailleurs déjà vu aussi beau croche patte fait par un fauteuil roulant ? et il aura pas tardé de me rendre le porte monnaie qu’il aura tenté de voler à la demoiselle sur son banc. On pourra au moins lui accorder ça : son manque de témérité le rendrait presque raisonnable ! Quoi qu’il en soit, j’attends pas tellement avant de me diriger vers la demoiselle qui, à mon avis, avait déjà remarqué le vol, bien qu’elle semblait pas tellement y attacher grande importance - étrange. Parce que mon âme de flic aura eu vite fait de reprendre le pas sur moi, j’ai le réflexe de lui faire un p’tit coup de morale et je ne sais pas si sa réponse était ironique ou non, mais elle m’aura quand même fait décrocher un sourire amusé. « oh, y’a pas de quoi. Ravi d’avoir pu tenir le rôle de garde du corps de remplacement ! »  après tout, entre flic et garde du corps, y’a pas tant de différence, quand on y pense ! Quoi qu’il en soit, je ne perds pas le nord, et encore pris dans mes mécanismes professionnels, je conseille à mon interlocutrice de bien vérifier que rien a été volé… et lorsqu’elle ressort l’étiquette de l’objet, d’un seul coup, je comprends pourquoi elle paraissait si zen face à cette tentative de vol. Je lâche un pouffement de rire face à la situation, tout en commentant « eh bien si j’avais su, j’aurais au moins attendu qu’il s’en rende compte avant de l'arrêter, rien que pour le plaisir de voir sa tronche » ah, ça ! ça aurait certainement été quelque chose d’épique, le genre de chose qui nous font regretter de ne pas pouvoir enregistrer nos souvenirs pour les suite les voir et revoir comme bon nous semble dans notre esprit. Et puis, un peu soudainement, je me rends quand même compte que j’suis un peu en train de me la jouer flic alors que j’suis un peu de retour chez les civils. Du coup je lui explique dans une spontanéité un peu gênée le pourquoi du comment de mon comportement - non parce que autant quand t’as ton uniforme, de se la jouer “grand frère moralisateur” est un peu justifié d’office, autant quand c’est pas le cas, ça peut un peu être bizarre, quand même. Et elle nous remercie tous les deux, Côtelette et moi, tandis qu’elle caresse la p’tite a qui il ne fallait pas plus pour être au comble du bonheur. Je pouffe un peu de rire en la voyant s’agiter avec euphorie auprès de cette inconnue qu’elle devait déjà aimer à la folie, tout en lui tapotant le flanc avec affection. « merci pour elle » je réponds dans un sourire quand elle la complimente. « d’ordinaire, elle a plutôt tendance à faire peur aux gens, à cause de sa race. Du coup là, à lui faire des mamours, vous pouvez pas lui faire plus plaisir. » Et comme pour illustrer mes propos, la voilà qui, débordant à la fois d’affection et d’énergie, décide finalement de sauter sur la demoiselle et, pattes avant sur elle, l’attaque à coup de léchouilles bien placées. « Ouaip, pas de doute : vous êtes sa nouvelle meilleure amie ! » je concède dans un petit rire amusé. Ah ça, de l’amour, elle en a a revendre cette chienne. A se demander comment on peut la penser dangereuse, simplement à cause de sa race. Comme quoi, même avec les animaux, on peut trouver certaines petites formes de racisme. Et c’est assez triste. « faut pas hésiter à lui dire non si vous en avez marre, par contre. “Envahissante”, c’est son deuxième prénom » je finis néanmoins par rajouter, en voyant comment elle ne semble pas tellement se lasser de faire la fête à sa nouvelle copine. Parce que telle que je la connais, ça peut durer encore quatre siècles et demi, au moins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ❁ princesse jolie
admin ❁ princesse jolie
personnage
postes : 5834
informations
postes : 5834

Re: swiper no swiping (dylan) :: Ven 9 Mar - 21:46


Nicholan
rencontre du hazard
luleaby
swiper no swiping
Tu étais bien loin de la sortie tranquille que tu avais prévue au parc afin de respirer et de te changer les idées. Assise sur un banc tranquillement à laisser flâner ton regard entre les passants, les amoureux, les enfants ou les joggeurs. A te vider l’esprit et à te délecter de ces scènes du quotidien qui t’aider à remettre du clair dans ton esprit. Tu fus surprise et mis un temps à réaliser qu’un malheureux pensants faire fortune venait de subtiliser ton portefeuille tout neuf que tu t’apprêter à utiliser pour mettre tes papiers. Le petit malfrat de bas étage et pas très intelligent fut vite intercepté par ton sauveur du jour. Homme qui n’avait pas l’air réduit par son fauteuil roulant accompagné d’un magnifique chien. C’est le cœur attendrit que tu l’écoute te faire à demi la morale et dans cette humeur légère que tu ne te braque pas et que tu ne l’envoie pas balader. Bien étrangement décidé à entamer la conversation avec l’inconnu qui viens d’entrer en collision dans le paysage de ta vie. « Pour sûr que je vous engages sur le champ, vous avez le visage bien plus sympathique que la montagne engagé par mon père… » Lances-tu en souriant pensant à Momo et Jerry les deux gardes du corps que ton père avait engagé pour te protéger de je ne sais qu’elle danger. Amuser autant que toi par la découverte de ton portefeuille tu acquiescé en rigolant légèrement à sa réplique « J’avoue que j’aurais bien aimé voir sa tête aussi… digne d’un film surement !! » Tu laisses vite ton attention attiré par la chienne de l’homme, ta sauveuse aussi à sa manière. Sa race peu commune qui pouvais effrayer mais pourquoi avoir des aprioris il n’y a avait qu’à voir l’entrain à laquelle elle répondait à tes caresses montant presque sur toi, te faisant la fête à sa manière. Te voilà nostalgique de ton propre chien. « Il ne faut pas juger aux apparences sa fonctionne aussi pour les animaux… la preuve… ne vous en faites pas elle ne me dérange pas… aha ! » Sourire enfantin sur tes lèvres après quelques minutes d’amouré changer avec le chien tu sourire à son maître de plus belle. Tu te sens détendue. « Aurais-je le plaisir d’avoir le prénom de mes sauveurs de la journée… moi c’est Dylan c’est un plaisir !! » Dis-tu en passant une main dans ta longue chevelure. « Dommage que les gens qui vienne en aide se font de plus en plus rare, ça fait du bien de voir que l’entraide existe encore un peu… je ne sais pas comment vous remercier ! » Tu ranges tes portefeuille dans ton sac en regardant l’inconnu qu’il l’était un peu moins maintenant.
@Nicholas Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ lama gladiateur ❁
❁ lama gladiateur ❁
personnage
postes : 590
informations
postes : 590

Re: swiper no swiping (dylan) :: Dim 18 Mar - 1:13


En fait, apparemment, c’était pas mon métier de flic qui était en train de me suivre à la trace malgré ma condition… mais ma petite parenthèse de garde du corps. Pour tout dire, ça n’avait duré que quelques mois et pourtant, ils ont été suffisant pour me faire me dire que ce n’est pas tellement le genre d'expérience que je m’étais imaginé retenter - parce que bon, même si les choses avaient fini par s'apaiser avec Sissi et qu’au final, j’étais -et je suis- très attachée à elle, elle m’en aura quand même bien donné, du fil à retordre, la p’tite princesse ! - Du coup, là, d’avoir sans le vouloir repris ce rôle là le temps d’une tentative de vol avec cette jeune inconnue… ça me donnerait presque envie de rire. D’autant plus que d’après elle, je ferais un garde du corps au visage bien plus sympathique que le gorille qu’elle semble se coltiner - et vu la tête qu’elle tire en en parlant, “coltiner” me semble en effet être le bon terme - « dommage pour vous, votre montagne aura beau avoir une tête moins sympathique que la mienne, je pense qu’il reste quand même un peu plus… en mesure de faire le job » je lui fait remarquer en riant légèrement, le tout en désignant mon fauteuil en posant mes mains dessus. Et puis bon, j’ai donné donné. En tout cas, pour cette fois-ci apparemment, le sauvetage n’était pas tellement une urgence puisque l’objet du délit était complètement neuf, tellement neuf qu’il était pour le coup également complètement vide. De fait, mon interlocutrice et moi même sommes parfaitement d’accord sur un point : c’est presque dommage, au final, de ne pas avoir laissé l’autre crétin commettre son vol, car la tête qu’il aurait tiré en découvrant le pot aux roses aurait été très certainement magique - digne d’un film, d’après elle ! « Ouais, mais dommage pour lui, on se serait plus rapproché de la comédie burlesque que du film d’action » je rajoute dans un reniflement amusé et un brin moqueur, le tout dans un sourire au coin des lèvres. Ah ça, c’est sûr qu’il aurait été bien ridicule ; et en un sens, il devrait presque me remercier, en fait : je lui ai éviter une humiliation bien plus grosse que celle qu’il a dû sentir en se faisant stopper par un éclopé ! Bon, allez, faut pas non plus être mauvaise langue, j’suis bien conscient que celle qui l’a vraiment arrêté, c’est plutôt Côtelette. Avec sa tête de chien féroce, pas de doute, le résultat aurait été nettement plus différent si je m’étais trimballé avec un caniche. Mais pour autant, la tête de chien méchant, y’en a une que ça n’a pas l’air de déranger, au contraire, même ! D’après ce que je vois, ma p’tite Cotelette a trouvé en cette inconnue une nouvelle super copine, et j’avoue que tout son enthousiasme me fait un peu rire, d’autant plus que ça n’a pas l’air de déranger la demoiselle, ni de l’effrayer. Elle déclare qu’il ne faut jamais juger par l’apparence, et je ne peux qu’être d’accord avec elle. « dans ce cas tant mieux » qui suis-je après tout pour les empêcher de se câliner ? Je m’en voudrais bien trop de briser des coeurs ! Elle me demande ensuite nos noms, avant de se présenter elle-même - Dylan, donc. « Eh bien, enchanté, Dylan ! Je suis Nicholas, et elle c’est Côtelette » si j’avais réussis à lui apprendre le nom de sa nouvelle copine avec rien d’autre qu’un sourire, me voilà tout de même bien vite rattrapé par un petit pouffement amusé. « j’avais faim, quand il a fallu choisir son nom » je lui explique alors dans ce même rire, amusé mais tout de même un brin gêné. C’est vrai qu’il surprend toujours un peu beaucoup, ce nom, surtout quand on voit la grosse masse qu’elle est devenue… mais c’est pas ma faute, à l’époque, elle était quand même tout bébé, toute petite ! Quoi qu’il en soit, Dylan me remercie encore, et si l’entraide semble être pour elle quelque chose de bien rare, eh bien je pourrais presque en dire de même pour la reconnaissance. Elle semble vraiment apprécier le geste, et moi, je ne peux qu'apprécier sa gentillesse. « Oh... je n’ai pas l’impression d’avoir fait grand chose, pour tout avouer… y’a pas vraiment besoin de me remercier » je réplique, en haussant les épaules, désinvolte. Si ça ne tenait qu’à moi, je dirais que je ne mérite pas tant de reconnaissance que ça. Néanmoins, je l’observe un peu, et je vois bien qu’elle y tient, à ses remerciement. Alors, un petit sourire vient étirer mes lèvres, lorsque je reprends parole. « disons qu’un nouveau camarade de jeux serait un beau cadeau, à la fois pour Côtelette et pour moi ! » surtout quand le dit-nouveau camarade de jeux est capable de tenir sur ses jambes sans tomber pendant plus de trentes secondes. Ca aide, mine de rien ! « Restez donc avec nous, m’aider à faire se dépenser la p’tite, et on sera quitte » si ça c’est pas de la proposition qui ne se refuse pas ! ...quoi que, à bien y réfléchir, elle peut tout à fait être refusée, en fait, parce que y’a un détail qui ne me traverse l’esprit que maintenant, un détail quand même important, mine de rien… « enfin, sauf si vous avez quelque chose d’autre à faire, bien sûr… c’est pas tellement mon truc, les prises d’otages » pourtant, c’est quelque chose auquel je devrais penser, vu le montant de mon compte en banque ces derniers temps… une prochaine fois, peut-être !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ❁ princesse jolie
admin ❁ princesse jolie
personnage
postes : 5834
informations
postes : 5834

Re: swiper no swiping (dylan) :: Jeu 22 Mar - 19:37


Nicholan
rencontre du hazard
luleaby
swiper no swiping
Le cours de la vie venait de mettre sur ton chemin un sauveur et son chien. Tu ne croyais pas en grand-chose mais au destin oui. Chaque chose prenait sa place et cette rencontre avait une raison à tes yeux. Pour le moment tu ne l’as voyais peut-être pas mais une chose étais sûr ta journée semblait plus lumineuse. Cette rencontre était emplie de positivité.  « Ne jamais minimiser ces performances mon chère, la preuve vous m’avez bien aidé aujourd’hui puis avec votre chienne vous faites une équipes de choc ! » Dis-tu en souriant à l’homme aux boucles d’or. Tu ne le jugeais pas par son handicap, au contraire à tes yeux il valait surement mieux qu’un valide il n’avait qu’à voir son acte héroïque. Déformation professionnel car à ce qu’il t’avait confié il était policier ou du moins l’avait étais. Cela ne te regardait pas après tout. « Puis entre nous si La montagne avait un peu de sympathie je ne lui fausserais pas compagnie… » Pas très fière d’avoir à faire ça, tu ne supportais pas toujours la pression d ‘avoir quelqu’un qui te suis en permanence. Tu ne comprenais pas la paranoïa de ton père et tu venais même à t’en demandais s’il ne te cachait pas certaine chose. Vous en venez à parler des piètres performances du voleur qui était finalement repartie les mains vide et autant de légèreté dans ce moment qui aurait pu être plus grave te fit un bien fou. Croiser le chemin de cette homme et de son compagnon animal semblait finalement être ce dont tu avais besoin pour oublier un instant tes tracas du quotidien. « J’avoue, mais ça aurait était drôle… » Répond-tu avant de finalement te présenter à ton sauveur voulant le remercier comme il se devait. Lui et son compagnon à poil. Nicholas, un nom sur un visage sympathique tu lui souris alors que Côtelette  dont l’originalité tu nom semblait scié au bout en train qu’elle était. Aucune méfiance elle te faisait la fête te rendant nostalgique de ton propre chien. Tu profitais de cet instant de douceur, de ce moment en suspens dans ta vie bien remplie. Pendant un instant, loin de toutes tes responsabilités.« Enchanté Nicholas, c’est réellement un plaisir… et côtelette, aha je ne juge pas mais son nom lui vas à ravir je trouve !! » Dis-tu amuser alors que tu dégages un peu de l’étreinte de la bête toujours en souriant. « J’y tiens vraiment, c’est la moindre des choses… » Ajoutes-tu en insistant sur le fait de remercier ce duo qui est venue égailler et sauver ton début de journée. Tu accueil avec plaisir son idée de les accompagner dans une petite promenade, tu n’avais rien à faire si ce n’est retrouvé à ta vie et cela pouvait attendre quelques minutes de plus. Rassemblant tes effets personnels dans ton sac tu te lèves d’un bon assuré en tapant sur tes cuisses. « Et bien c’est une super idée, j’adorerais vraiment vous accompagner dans cette balade, puis on dirait bien Côtelette ne veux pas me lâcher !!! » Dis-tu amuser alors que la belle reste entre tes jambes sautillant légèrement surement heureuse d’avoir une nouvelle copine. « Et ne vous en faites pas, c’est avec plaisir que je me fais prendre en otage, toujours plus agréable une balade que la tête dans les cours et dans le boulot !! » Dis-tu en souriant et commençant à avancer toute joyeuse « C’est partiiiiie ! » Lances-tu enjouée par cette balade à venir.  
@Nicholas Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ lama gladiateur ❁
❁ lama gladiateur ❁
personnage
postes : 590
informations
postes : 590

Re: swiper no swiping (dylan) :: Mer 28 Mar - 19:05


Je sais pas si ça tient d’une certaine modestie ou d’un éventuel manque de confiance en moi, mais à mes yeux, ça semble quand même assez logique que je puisse être moins utile avec ma jambe défaillante et mon cul collé à ce fauteuil en tant que garde du corps qu’un vrai gars dont c’est le métier. J’veux dire, j’ai pas tellement l’impression que j’aurais été apte à garder Sissi si à l'époque, j’avais été handicapé comme ça. Déjà qu’avec mes deux jambes, elle me faisait bien galérer, la p’tite, alors là, j’ose même pas imaginer ! « Aaaaah, mais la star de ce duo, ce n’est pas moi, ça ne fait aucun doute ! » je réplique en riant lorsqu’elle affirme que côtelette et moi formons un duo de choc. Et le pire, c’est que c’est même pas une exagération, y’avait qu’à voir la gueule de ce type quand il l’a vue montrer les crocs ; tout livide, qu’il était devenu ! Aaaaah, c’est sûr que ça aurait pas été le même effet si ça avait été moi ; et quoi de plus normal en même temps ! Quoi qu’il en soit, la jeune demoiselle que j’ai pu “sauver”, elle, demeure persuadée que je ferais un meilleur garde du corps que son actuel, ajoutant comme argument que si sa montagne avait un peu plus de sympathie, elle ne lui fausserait pas compagnie. Ca m’a immédiatement ramené au temps où je devais protéger Sissi, du coup, j’ai pas pu m’empêcher de rire légèrement par empathie pour le pauvre gars. « Oooooh alors là, pour avoir été dans la même situation y’a quelque temps, je ne peux que compatir avec lui désolé ! C’est tellement frustrant de constamment jouer à cache-cache-loup avec celle qu’on est supposé protéger... » aaah ça, y’a de quoi te rendre malade, surtout quand, comme dans mon cas, lorsque tu la retrouves, elle est en train de se faire agresser par une bande entière d’enfoirés. En un sens, elle aussi venait de subir une attaque, même si celle-ci était beaucoup plus risible vu les piètres performances du voleur, et ni elle ni moi nous nous sommes gênés pour rire de lui et de l’imaginer au cœur d’un film de comédie, chose qui - avouons-le - aurait quand même pu être assez pas mal drôle. Presque aussi drôle que tout l’entrain que met Côtelette à fêter sa nouvelle copine. Ah, ça ! Quand on a l’allure d’un molosse, mais qu’on est affectueux comme un p’tit chiot, c’est sûr que de recevoir des caresses, c’est le bonheur ! Un bonheur partagé, apparemment, puisque la jeune femme - qui porte en fait le nom de Dylan - semble apprécier tout autant ce p’tit instant. « Ah, bah je suis content de trouver quelqu’un qui reconnaisse mon bon choix ! Ma mère et ma soeur l’appellent tellement souvent “princesse” que maintenant, elle réagit au deux, on a pas idée... » je lance dans un léger reniflement moqueur. Il n’y avait que mon père dans la famille, qui, comme moi, l’appelait côtelette. Mouais. J’suis à deux contre un, maintenant, je suppose. Enfin bon. Dylan reste super reconnaissante de mon “sauvetage” au point que ça me surprend un peu, je dois avouer - pour moi, ça reste pas grand chose, après tout - et comme elle tient absolument à nous remercier, je lui propose de nous tenir compagnie, à Côtelette et moi, dans la balade. Idée qui a l’air de beaucoup lui plaire. « C’est vrai qu’elle a pas l’air décidée à vous lâcher… pour peu, c’est vous qu’elle suivrait à fin, et pas moi, la traîtresse ! » chose étant en plus assez plausible étant donné… qu’elle m’aura déjà fait le coup. Bon, elle était bébé et pas encore très bien dressée, mais tout de même, j’ai pas oublié ! Quoi qu’il en soit, oui, l’idée plaît à Dylan, à un point tel que même l'idée de prise d'otages semble plus lui aller que celle de reprendre son travail ou ses cours, ce qui aura le mérite de me décrocher un léger rire. « oui, dans l’idée, le contraire serait assez inquiétant… j’ose pas imaginer la gueule de la balade dont les cours semblent plus récréatifs » bon, après, tout est possible, il suffit de trouver la personne la plus ennuyeuse du monde et le tour est joué, je suppose. Dylan se lève, prête à l’assaut, et dans un pouffement de rire, je lâche un « à se demander laquelle de vous deux est la plus emballée ! » avant d’un peu sur la laisse de Côtelette pour lui indiquer que le grand moment était arrivé : elle allait être détachée ! Aussitôt, elle revient vers moi toute excitée, à un tel point que j’en aurais presque du mal à défaire le noeud reliant la laisse à mon fauteuil, la bougresse « mais tiens-toi tranquille, idiote, comment tu penses m’aider, comme ça ? » je lui fais remarquer - inutilement, sans doute, avant de finalement réussir à la libérer. Et là, aussitôt, une véritable tornade se réveille : alternant les courses à toute allure dans le parc avec les moments où elle revient nous faire la fête et nous appeler pour jouer, Côtelette semble complètement perdue dans son trop-plein de bonheur sans plus savoir quoi faire de son excitation, ce qui donne une scène assez drôle à voir… « et puis je parie que vous avez pas droit à de tels spectacles, à la fac ! » je glisse à l’attention de Dylan, amusé de ce qu’on a devant nous. On se met alors en marche -enfin, façon de parler, dans mon cas- a un rythme beaucoup plus calme que celui de la p’tite - pas dur, en même temps. « du coup, vous êtes célèbre, ou quelque chose du genre, pour avoir l’honneur d’avoir une nounou format armoire à glace, ou bien ? » je lui demande petit sourire amusé aux lèvres. C’est que c’est une question qui se pose, quand même. Manquerait plus qu’elle soit archi célèbre et que j’en ai pas la moindre idée, eh. Ca m’étonnerait même pas de ma part, en plus, en toute honnêteté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ❁ princesse jolie
admin ❁ princesse jolie
personnage
postes : 5834
informations
postes : 5834

Re: swiper no swiping (dylan) :: Mar 1 Mai - 20:41


Nicholan
rencontre du hazard
luleaby
swiper no swiping
C’est pour ce genre de moment que tu serais prête à payer cher finalement. Tu t’en rends conte là, à échanger de simple banalité avec un homme qui était un sombre inconnu il y a encore quelques minutes de cela. Un petit retour à ce qu’était la vraie vie de tous les jours. Loin des paillettes. Le retour aux sources plus ou moins. Tu en avais presque oublié à quoi ressembler des échanges simple et pas régie par les codes de la haute société ou par des soucis de sécurité. Un bonjour, un merci et une vraie emprunte de normalité dans cette balade dans laquelle Nicholas t’avais invité à le suivre avec sa chienne. Souvenirs de ton adolescence et des longues balades sur la plage avec ton frère et votre chien. Petit goût de nostalgie alors que la chienne ne semblait pas vouloir te lâcher à t’en décrocher un sourire. Rien ne semblait calculer dans ce moment tout n’était que sincérité et naturel et c’est surement ce qui te faisais le plus de bien. Tu te ressourcer dans cet instant. « Aha je n’en doute pas… c’est vraie que parfois je m’en veux de lui en faire voir de toutes les couleurs, le pauvre après tout il ne fait que son travail, il n’a rien demandé c’est vraie !! » Lances-tu avec une petite pensé de compassion à ta montagne de garde du corps qui devait très certainement en train de remuer ciel et terre pour te retrouver. Tu ne manquerais pas de t’excuser te dis-tu. Surement que le discours de l’homme t’avais fait voir la chose d’un nouveau regard. Vous voilà partie à doux rythme pour une petite marche avec une côtelette toute excité à l’idée d’être lâché dans le parc pour gambadé librement le poil au vent. Tant d’entrain te faisais sourire « C’est vraie que l’on voie bien en elle un petit côté princesse… » Ajoutes-tu en rigolant légèrement en imaginant la chienne affublé d’un petit diadème pour sûr qu’elle le porterait bien. « Je suis certaines que mes sœurs Alpha Delta Pi l’accueillerais comme l’une d’entre elle. Notre nouvelle Mascotte, tout le monde nous l’envierais !! Elle a déjà fait ces preuves en ce qui concerne d’éloigner les garçons mal intentionnés ! » Dis-tu en rigolant tu ne pouvais vraiment pas être plus ravi si les filles et toi vous décidiez d’adopter une boule de poil. La compagnie d’animaux te manquer et cette balade réussissais un peu à combler le manque qui c’était installé au fil du temps loin de ton propre chien. « Je suis surement bien plus emballées qu’elle !! » T’exclames tu en rigolant avant de voir finalement débouler comme une furie l’animal enfin libérer de sa laisse pour sauter dans tous les sens. Courir vers vous et repartir dans une danse emplie de joie. C’était beau à voir. « Son impatience à l’air de souvent vous donner du fil à retorde ?! Mais c’est beau ce lien qui vous unis !! » Dis-tu en souriant alors que vous avanciez tranquillement à un rythme de croisière en profitant du soleil et du spectacle. « En tout cas vous avez raison, je préfère de loin côtelette qui s’agite qu’une bande d’étudiant courant à poil sur le campus pour leur bizutage !! » Ajoutes-tu d’une humeur toujours aussi légère. Après cet aparté il était sûr que la suite de la journée se déroulerait à merveille car rien ne pourrait entacher ta bonne humeur. « Aha célèbre… c’est un bien grand mots !! Non !! J’ai ma petite notoriété c’est vraie mais je suis surtout connue pour mon héritage… Voilà pourquoi mon père m’affuble d’une armoire à glace il ne prend pas à la légère les menaces de la concurrence !! » Réponds-tu à Nicholas pour l’éclairer sur le pourquoi du comment « Je suis l’héritière de l’empire de la mode des Lacroix si ça vous parles… puis si vous êtes branché surf j’ai eu mon heure de gloire à l’époque !! » Ajoutes-tu tout simplement en attrapant un bout de bis au sol pour le lancer au loin pour que la chienne profite pleinement du moment de récréation qui lui était offert.  
@Nicholas Hamilton : pardon pour le temps de rep choux  TT
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ lama gladiateur ❁
❁ lama gladiateur ❁
personnage
postes : 590
informations
postes : 590

Re: swiper no swiping (dylan) :: Lun 25 Juin - 0:09


Ca pourra peut-être sembler con à certain, mais c’est quand même assez dingue de voir qu’on peut encore faire des rencontres bienveillantes aujourd’hui, malgré le monde de merde dans lequel on est un peu coincé. Alors oui, je sais, dis comme ça, j’ai très certainement l’air d’un vieux grincheux de soixante-dix piges et qui proclame haut et fort toutes les trois secondes que sa jeunesse était mieux que celles des jeunes d’aujourd’hui… mais bon, faut quand même pas oublier que c’est un peu toute ma vie qui s’est effondrée y’a même pas un mois de ça. Et je pense que vu la grandeur des faits, non seulement j’exagère même pas, mais en plus, on pourrait presque dire que j’ai été gentil dans ma description ! Ah ouais parce que mine de rien, quand tu découvres que l’homme que tu respectes le plus au monde, celui qui t’a inculqué toutes tes valeurs, celui qui t’a donné envie de réaliser le métier que je faisais y’a encore peu de temps… n’était en fait qu’un criminel sans foi ni loi, bah… on a un peu tendance à tout voir du côté sombre. Du coup, ouais, une rencontre en toute simplicité, comme ça, avec une jeune fille qui semble encore dans… - attention, nouvelle expression de vieux en approche - l’innocence et la joie de la jeunesse, bah ouais, c’est comme ça, ça fait du bien, ça fait plaisir. On parle un peu de ce qui nous vient par la tête, on rigole, et une chose en amenant une autre, voilà qu’on commence en prime une p’tite balade. La découverte du prénom de ma petite Côtelette a eu l’air d’amuser la jeune femme, et j’avoue avoir été un brin satisfait qu’elle valide son prénom, bien trop fatigué de la voir commencer à se prendre pour une Princesse. « Princesse Côtelette, sa majesté des croquettes de boeuf et des balades interminables, ça, c’est du titre qui claque » j’ajoute en riant quand elle remarque tout de même qu’elle a bien l’allure d’une princesse. Apparemment, ses soeurs de sa confrérie l’accueillerait avec presque autant de chaleur qu’elle leur ferait la fête, allant même jusqu’à faire d’elle leur mascotte, et j’avoue que rien que d’imaginer ça, ça me fait marrer un peu aussi. « Oulaaaa, j’imagine même pas l’état dans lequel je la retrouverais après un moment pareil ! » très certainement encore plus excité que si elle s’était enfilé une dizaine de boîtes de sucres en morceaux à elle toute seule… en somme : pas un tableau très reluisant, même pour une princesse. Mais, bon, à bien y regarder, le tableau actuel aussi, prête un peu à rire, vu à quel point Côtelette elle-même ne sait plus où donner de la tête… elle court de partout, oscillant entre nous et des courses folles sans trop de but précis - du moins, je crois pas -. « ah, ça, elle m’en fait voir des belles » je confirme dans un rire. « mais j’ai l’habitude, je l’ai depuis qu’elle est sevrée. » c’était dans un sourire et un ton un peu plus nostalgique, à la limite du vaguement triste, que j’ai révélé cette information. Parce que c’était mon père, qui nous l’avait apporté, suite à la porté d’une des chiennes de la brigade des stup. Enfin bon. Railleur, je vante les mérites du spectacle que la p’tite nous offre, et effectivement… ceux qu’elle me décrit m’ont tout l’air d’être d’un tout autre style. « eh bah. ça me ferait presque regretter de pas avoir eu de confrérie à l’école de police, tout ça » non parce que mine de rien, ça doit quand même avoir son petit charme bucolique, de croiser la route de ces trucs-là, en pleine balade sur le campus. Ah non pour vrai j’en serais presque jaloux. Et finalement, me rappelant que pour avoir eu droit à un garde du corps, je devais très certainement pas parler à la crémière du coin, je lui demande, très certainement avec un brin d’innocence, si elle serait pas célèbre ou quoi que ce soit, et sa réponse me laisse songeur. Laissant tout d’abord échapper un petit « oh » dans un léger hochement de tête, je reste silencieux une petite seconde, regardant Côtelette courir au loin en direction du bâton que venait de lui lancer Dylan, avant de reprendre la parole, d’un ton encore à mi-chemin dans mes songes. « La famille Lacroix, je connais bien. Mon père avait souvent dû avoir à faire au vôtre, dans sa carrière. » après tout, une famille aussi grande que celle-ci, bien évidemment, qu’elle pouvait se permettre de directement s’adresser au grand manitou de la police de Cambridge quand elle avait besoin de quelque chose. J’hésite une petite seconde à lui révéler l’identité de mon père, sachant très bien que vu l’énormité du scandale médiatique que l’affaire continue encore un peu d’avoir, à la seconde où je le lui dirais, elle se rendra direct compte que c’est moi, le blondinet des journaux, qui a découvert les activités illégale du chef, qui l’a tué lors d’une fusillade, qui s’est retrouvé collé et en attente de jugement pour ça et pour avoir enquêter sans autorisation… bref, tout ce merdier que relate les média depuis le premier jour. Mais bon, j’suis con en un sens : maintenant que j’ai commencé à en parler, évidemment, qu’il faut que j'enchaîne. Comme si elle allait pas me demander qui c’était. Du coup, après ces quelques petites seconde de silence, me voilà qui ajoute avec un vague sourire « c’était le chef de police. Frederic Hamilton… le fameux. » priant un peu intérieurement pour qu’elle ne se mette pas à tourner la conversation sur moi et cette affaire, je décide de prendre un peu les devants et d’ajouter presque soudainement, d’un ton que j’aurais peut-être dû doser un peu moins dans le surjoué pour qu’il paraisse réel. « j’ai déjà été mis sur des missions concernant les Lacroix, une ou deux fois. Qui sait, on s’est peut-être déjà croisé sans le savoir ! » bon, c’était dans le début de ma carrière quand j’étais encore un p’tit bleu à qui on refilait le sale boulot, mais bon, ça n'empêche pas le fait qu’on s’est peut-être déjà rencontré !


Citation :
t'inquiète mon chat, j'suis pas mieux rire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ❁ princesse jolie
admin ❁ princesse jolie
personnage
postes : 5834
informations
postes : 5834

Re: swiper no swiping (dylan) :: Mar 31 Juil - 21:33


Nicholan
rencontre du hazard
luleaby
swiper no swiping
C’est à cœur ouvert que tu rigolais à mesure que tu en découvrais un plus sur princesse Côtelette et son maître. Une note de légèreté dans ton quotidien qui te faisait le plus grand bien. Tu n’étais pas prête d’oublier le joyeux duo que les deux formaient. De votre rencontre improbable à cette balade improvisé. Un moment empli de spontanéité dont tu n’avais que trop peu l’habitude. Rien à voir avec ces moments où tu partais en voyage sur un coup de tête. Tu parlais de réelle spontanéité, de rapport humain sans aucun calcul. Ça, tu n’en avais pas l’habitude. Quand on t’approchait c’était par intérêt, pour te demander un autographe ou encore te prendre en photos tu ne t’en plaignais pas mais c‘était épuisant de se faire approcher seulement pour l’image que l’on renvoie. Les fans faisais vire oui, mais personne n’apprenais réellement à te connaitre. Alors, rencontrer quelqu’un qui cherchais simplement à discuter simplement, à échanger un instant sans arrière-pensée, cela faisait un bien fou. « En tout cas elle n’est pas malheureuse c’est ce qu’on peut dire… Si on pouvait compter sur les humains autant que sur les animaux tout serait tellement plus simple ! » Dis-tu tout en observant le chien s’éloigner en courant. Si tu avais eu ton appareil photos tu aurais très certainement immortalisé l’instant. Elle était magnifique. Sourire aux lèvres, tu te sentais vraiment bien. Tu te sentais dans l’instant, connecté. Marchant tranquillement tu te laissas surprendre par la question de Nicholas mais sa son interrogation était pour le moins fondé. Cela te fit sourire et pour une fois tu ne te sentais pas forcé à répondre. Tout semblait tellement venir d’un bon sentiment chez lui qu’il aurait très bien pu te demander n’importe quoi que tu lui aurais répondue sans réfléchir bien longtemps. Tu l’interrogeas du regard suite à ses réponses. Tu te trouvais un peu dans le flou avant de te rappeler qu’il avait dit qu’il était de la police Surement une histoire de famille et tu n’y manquas pas alors qu’à son tour il se livra un peu plus. Bien sûr que ce nom te disait quelque chose, tu te souviens les crises de ton père à l’époque de cette fameuse affaire. Il avait eu peur que certain dossier ressorte et avait encore une fois fait en sorte de graisser la patte à certains pour taire les frasques de la famille de Lacroix et surtout de ces enfants. Des conneries tu en avais avec Samuel des plus ou moins grosses souvent relayé par la presses à scandale pour finir par être étouffer. « On a tous des cadavres que l’on cache dans un placard… c’est comme ça et la plus part du temps on y peut rien. On doit faire avec ! » Dis-tu avec sincérité et compassion alors que tu imagines à quel point toutes cette affaires a dû être difficile à vivre pour lui. Encore aujourd’hui. « Aha peut-être, pas sûr que vous aillez été ravi de me croiser à l’époque… J’ai passé du temps à en faire voir de toutes les couleurs à mes parents pour diverses raisons ! Les jumeaux infernal que la presse nous avez surnommé !! » Lances-tu contente de pouvoir en rigoler aujourd’hui « J’ai finis par comprendre qu’en vouloir à mes parents toute ma vie ne m’aiderais pas à avancer ! » Tu souries alors que l’adorable reviens vers vous avec son bout de bois que tu ne tardes pas à relancer au loin et là voilà repartie.
@Nicholas Hamilton : bril  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
personnage
informations

Re: swiper no swiping (dylan) ::


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Swiper no swiping - Janis
» (M/LIBRE) DYLAN O'BRIEN
» (m) Dylan o' brien - Le petit ami- libre et Négo'
» (M/LIBRE) DYLAN O'BRIEN (négociable). -brother-
» (m) dylan o'brien ✈ libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum