Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
avatar
❁ lama gladiateur ❁
❁ lama gladiateur ❁
personnage
postes : 543
informations
postes : 543

be sincere or be silent (paola) :: Mar 27 Fév 2018 - 13:21


Bon. Depuis toute cette merde qui m’est arrivée, depuis que j’ai découvert le p’tit jeu de mon père et que j'ai vu ma tronche sur la une de tous les journaux, il y a quelque chose que j’ai pas encore fait. Quelqu’un que je suis toujours pas allé voir. Je dois bien l’avouer, d’un côté, j’ai en fait tout fait pour retarder ça. Je me suis toujours trouvé toutes les excuses du monde pour reporter à demain, tellement que ça me fout dans un état de nervosité pas tellement gérable. Pourtant, j’m’en rend bien compte : plus j’attends plus ça rendra les choses difficiles. Il faut crever l’abcès, sinon, ça deviendra impossible. Il faut que j’aille voir Paola. Paola, à la base, en principe, c'était ma…. “Dernière mission” avant toute cette merde. Parce que j’suis le plus jeune de la brigade - le plus jeune sans compter les bleus, j’entends, c’est moi qui s’était vu donné l’objectif de rentrer dans sa vie. De gagner sa confiance, de récolter des infos. Parce que Paola, c'est la fille d’un gros trafiquant recherché littéralement partout dans le monde. Personne sait où il se trouve, son père, et nous, on savait où était sa fille. Alors pour mes supérieurs, c’était la chance de leur vie. Pour moi… c’était différent. J’étais de suite assez récalcitrant à cette mission, parce que c'est pas tellement le genre de couverture auxquels on est habitués. Infiltrer un gros réseau de criminels, faire ami-ami avec une ordure de la société pour ensuite le coincer… ça, ok. Mais Paola, qu’avait-elle fait à la société ? Quel était son crime, sinon d’être née dans une famille n’étant pas en très bon terme avec la justice ? On ne choisit pas sa famille, on ne choisit son père - j‘en sais quelque chose - et Paola était innocente de toute faute. J’avais trouvé ça tellement… malhonnête, malsain… Elle ne méritait pas qu’on se serve d’elle impunément de la sorte. Alors j’avais refusé. Pour toutes ces raisons là, j’avais refusé, et leur avait conseillé d’abandonner cette idée, histoire de garder une once d’intégrité. Mais ils n’avaient pas hésités à me mettre face à un ultimatum : c’était soit cette mission, soit le renvoi pur et simple. Eh ouais. Après tout ce que j’avais pu faire pour eux, après tout le travail, tout l’investissement… Ca m’avait assez troué le cul qu’ils en viennent à un tel point - je savais pas encore tout ce dont mon père était capable - et j’avais donc été dans l’obligation d’accepter cette foutue couverture, et je suis devenu Gabriel. Gabriel McMillan. Et si au début le caractère de la p’tite était pas tellement facile… on a fini par se rapprocher. J’ai pu entrevoir son vrai visage, j’ai pu voir à quel point elle était gentille, drôle… mais surtout sensible. Et je me suis senti si mal de lui mentir comme ça. J’aurais tant voulu lui dire toute la vérité, mais… je savais que si je le faisais, ça ne serait pas qu’un simple renvoi auquel j’aurais eu droit. Du coup, je ne savais pas quoi faire. Parce que parfois, tous les choix qui s’offrent à nous sont mauvais, et pourtant… on doit quand même choisir. Quoi que finalement, dans ce cas-là, le choix s’est imposé de lui même. La vérité a forcément du éclaté. Mais pas de la manière dont j’aurais voulu… PArce que j’étais encore en mission sous couverture quand j’ai démantelé le réseau de mon père, j’étais encore Gabriel quand la face de Nicholas est apparue à la une de tous les journaux. Et quand je l’imagine, découvrant la vérité de la sorte… Aaaah, je me sens tellement mal. Mais de fuire encore cette confrontation serait de la lâcheté pure et simple. Parce que je me suis réellement et sincèrement attaché à Paola. Et je n’ai pas envie qu’elle pense que je ne faisais que jouer un rôle, que je me foutais de sa gueule. Parce que ce n’était pas le cas. Du coup, me voilà en ville, à rouler jusqu’à ce parc qu’elle a l’habitude d’arpenter. Je suis assez nerveux et je pense que ça se sens à la manière que j’ai de faire avancer les roues de mon fauteuil. Mais si je suis nerveux, je suis aussi bien déterminé à lui faire savoir la vérité, toute la vérité sur tout ça, même si je dois pour ça la harceler jusqu’à chez elle. Du coup, je roule, je roule… et là, je l’aperçois, dos à moi, à marcher doucement. Allez, Nicky, tu peux le faire. Je souffle un instant, avale la salive et puis, lèvres pincées dans une petite moue, accélère pour la rattraper. « Paola » je l’appelle simplement une fois juste derrière elle, d’une voix la plus calme possible. Elle s’arrête. Elle se retourne. Et rien qu’à sa face, je sais que tout ce que j’avais pu imaginer sur elle découvrant seule la vérité pour ensuite faire face à ma disparition complète devait être à milles lieux de ce qu’elle avait réellement pu éprouver. Ce qui ne fait qu'augmenter mon mal être. « Je… Je suis désolé. c’était… abjecte. » je soupire simplement en baissant le regard, tant par honte que pour chercher mes mots. J’ai conscience que par ces simple trois mots, je rends réel tout ça, toute cette merde, cette véritable trahison dont je suis le seul et unique coupable. Mais, pour autant, il ne faut pas que je m’arrête là. Il faut qu’elle sache que ce n’est pas… aussi pire que ce qu’elle imagine surement. Alors je relève les yeux vers elle, et les plantes droit dans les siens, avec résolution « Mais je veux que tu saches que même si je ne m’appelle pas Gabriel, même si… même si notre rencontre n’était pas le fruit du hasard, je… tous… tous les rires, tous ces moments, tout… c’était… c’était moi ! Je veux dire… cette mission… elle me répugnait, c’était… c’était malhonnête et je ne voulais pas qu’on se serve de toi comme ça... je n’ai jamais voulu l’accepter, j’y ai été forcé, mais… à chaque fois que j’étais avec toi… je l’oubliais, parce que… parce que qu’il n’y avait plus de mission… c’était tout simplement toi, et moi, et… je...  » ok, Nicky, tu commences à t’embrouiller et très vite, tout ce que va dire va plus du tout avoir de sens. Du coup, je m’arrête en plein sur ma lancée, dans un soupire, tout en secouant légèrement la tête, les yeux papillonnants dans le vite, cherchant mes mots. Finalement, un nouveau ravalement de salive plus tard, me voilà qui reprends « mon attachement pour toi, Paola, est réel, et il ne cessera pas de l’être. Je te le promets. » Bon, je sais pas si pour elle, ma promesse aura ne serait-ce qu’une once de sens, mais qu’importe. Pour la première fois, je peux être véritablement sincère avec elle, alors je ne vais pas me gêner pour l’être.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Silent Hill -Film
» Zachariah ► Silent voice.
» Christabella A. Gillespie
» Silent [Libre]
» Silent Arrow M [VALIDE - ENTIER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum