Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
avatar
❁ vache ninja ❁
❁ vache ninja ❁
personnage
postes : 161
informations
postes : 161

why are you my remedy? (edora) :: Sam 24 Mar - 1:09


why are you my remedy?
Elle était perdue, la princesse, elle étouffait. N'était plus vraiment humaine, n'était plus que lionne en cage - une cage qui la terrifiait, par ailleurs. Elle haïssait cette odeur de propre et de désinfectant, haïssait ces murs immaculés, haïssait le bip bip incessant de toutes les machines qui l'environnaient.
S'il n'y avait pas Holly, elle se serait probablement déjà sauvée. Ne serait jamais venue en premier lieu.
Mais il y avait Holly, qui s'accrochait de ses petites mains autour de ses doigts, pendant qu'elle-même s'accrochait à sa soeur comme à une bouée, alors même qu'elle avait le sentiment de se noyer. Elle passait incessamment d'une hystérie violente à un calme glacial, qui se mêlait à une terreur sans fin. Le tout, sans lâcher sa soeur, son bébé, qu'elle serrait contre elle comme si on risquait de la lui arracher.
Les autres patients en salle d'attente la fuyaient désormais comme la peste. Périmètre de sécurité tacite entre elle et eux. Entre eux et elle. Elle s'en moquait. Tout ce qui comptait, c'était Holly. Holly, qu'elle avait blessée elle-même.

Elle referme les yeux, et elle revit la scène. Elle est de retour dans son jardin, elle taille les rosiers préférés de sa mère, et l'air embaume les orangers du Mexique et le jasmin. Son frère n'était pas à la maison, et Holly dormait à l'intérieur. Elle-même était accroupie dans la terre humide, le jean maculé de boue - tout comme ses mains, ses bras, et son visage. En cet instant-là, il n'y avait que la terre et elle, et l'impression qu'elle ne détruisait pas tout ce qu'elle touchait, pour une fois. Dans son souvenir, il commence à pleuvoir, et elle, elle ne bouge pas - comme si un peu de pluie allait l'empêcher de jardiner. Elle était restée sous l'averse jusqu'à ce que son tshirt Star Wars lui colle à la peau, que son jean dégouline d'eau et que ses cheveux ressemblent vaguement à ceux de Méduse, mèches trempées qui lui serpentent dans le dos.
Elle se moquait tant de la pluie et de son apparence, dans ces moments-là.
Mais le cri ne lui était pas égal. Cri strident, comme seuls des petits poumons de bébé peuvent en émettre.
Holly.

Elle rouvre les yeux, a de nouveau envie de se gifler. La plaie qu'elle s'était faite au front, dans sa précipitation, n'était rien à côté de sa peine. Tout ça parce qu'elle avait oublié de remettre une sécurité bébé.
Le petit corps qui avait roulé dans les escaliers. La coupure au front de sa soeur, les hématomes sur sa peau douce. Son frère la tuerait, elle le savait. Et elle le laisserait faire avec joie
C'était pour Holly, qu'elle avait affronté sa terreur des hôpitaux. Pour Holly qu'elle s'était jetée sur le premier médecin qui avait eu le malheur de passer par là et qu'elle lui avait hurlé de soigner sa soeur. Pour elle qu'elle attendait dans cette sale bondée.
Ce que tous ces gens ne pouvaient pas comprendre, c'était qu'elle ne pouvait pas perdre Holly. Elle avait déjà perdu ses parents, et son frère n'avait jamais été aussi loin d'elle, alors même qu'il vivait sous le même toit. Perdre Holly la tuerait, et elle savait qu'elle ne s'en relèverait pas, cette fois.
Cet hôpital ne signerait pas encore la perte d'un être qu'elle aimait - par sa faute.
Alors elle cligne des yeux, et chasse l'écho des cris d'Holly. Elle oscillait dangereusement au bord de l'hystérie furieuse, et les cinq cafés n'avaient pas dû aider. Elle quitte sa chaise, Holly dans ses bras. Et elle attrape la première infirmière qu'elle croise par son uniforme répugnant. Mère qui ne tolèrerait aucun refus pour protéger sa fille.
Lionne.
Pour Holly, elle tuerait.
"Vous. Allez me chercher un médecin. Tout de suite."
Et s'il arrivait quoique ce soit à Holly, elle mourrait.

 

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ castor spartiate ❁
❁ castor spartiate ❁
personnage
postes : 14
informations
postes : 14

Re: why are you my remedy? (edora) :: Sam 24 Mar - 1:51



{ why are you my remedy ? }
isadora & edward

Ces deux dernières semaines, Edward n'avait pas mis une seule fois le pied à Cambridge, trop occupé à jouer aux docteurs à l'hôpital. Pourquoi jouer ? Parce que monsieur n'était pas encore un véritable médecin, il n'avait pas le diplôme mais était déjà capable de prendre en charge seul les patients, de les examiner et même d'établir un diagnostique, selon la gravité de la situation. Enfin bref, c'était assez ironique quand on y pensait puisqu'il était lui même un patient, en quelque sorte. À seulement vingt-quatre ans, c'était lui qui devait effectuer des visites régulières à l'hôpital, faire attention à ce qu'il mangeait, buvait, faisait, à ne pas faire trop d'efforts lorsqu'il faisait du sport - parce que ça, c'était hors de question d'arrêter, fallait pas abuser non plus. Oui, c'était bien plus complexe qu'il n'y paraissait, de ne jamais se sentir totalement libre de ses choix et actes. Mais bon, il avait la chance d'être encore en vie alors il avait appris à ne pas s’apitoyer sur son sort, même s'il restait persuadé qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre. Dans tous les cas, le jeune homme était bien décidé à réussir sur le plan professionnel, ce pourquoi il avait toujours travaillé si dur, depuis son enfance. Et ça, c'était bien la seule chose dont il n'avait jamais douté, de sa passion pour la médecine que sa mère avait transmis à ses trois enfants. Il était l'aîné, le premier à avoir l'honneur de porter la blouse blanche et autant vous dire qu'il la portait avec fierté et qu'elle lui allait comme un gant. Un sourire innocent sur le visage, Edward vagabondait entre les longs couloirs blancs pour se rendre aux urgences où l'on avait besoin de lui. Les yeux rivés sur la tablette électronique qu'il tenait entre ses mains pour se tenir au courant sur le patient qu'il devait aller voir, il ne vit pas l'infirmière qui arriva en trombe sur lui d'un air paniqué. "Monsieur Prior ! J'ai une patiente hystérique là-bas qui demande un médecin ! Vous pourriez aller la v..." "Désolé Anita mais je suis déjà occupé, j'ai des patients qui m'attendent..." Il sourit d'un air un peu amusé, tandis que son regard désolé se posait sur la jeune femme qui le regardait, une lueur d'espoir dans les yeux. Aussitôt, elle s'agrippa au bras de l'anglais pour le retenir et le supplier de répondre à sa requête."S'il vous plaît ! Si je ne lui ramène pas un médecin, c'est un meurtre qu'elle va commettre !" "Allons, nous sommes dans un hôpital, vous ne risquez rien..." répondit-il après avoir laissé échappé un léger rire, trouvant que l'infirmière en faisait un peu trop à son goût. Pourtant, son air affolé venait de laisser place à une moue implorante tandis que ses mains étaient toujours accrochées au bras du jeune homme. "Bon, d'accord... Mais si vous pouviez aller voir les lits trois et quatre pour moi..." "Bien sûr, pas de soucis ! Tout de suite !" s'exclama-t-elle, un immense sourire de soulagement illuminant son visage tandis qu'elle s'éloignait déjà pour effectuer la mission qu'il venait de lui donner. Il s'avança ensuite au niveau de l'entrée des urgences, là où se trouvaient quelques personnes qui attendaient leur tour. Alors, une patiente hystérique... Ça ne devait pas être si difficile que ça à trouver ? Le regard azuré de l'anglais se balada autour de lui jusqu'à s'arrêter sur une jeune femme, la seule debout, un bébé dans les bras et qui paraissait beaucoup moins calme que les autres. Restait plus qu'à vérifier qu'il avait raison. Edward se dirigea directement vers la brune et se stoppa net juste devant en lui offrant son plus beau sourire - fallait bien essayer de la calmer, si elle était vraiment si hystérique que l'infirmière le lui avait dit... "Bonjour ! Edward Prior, c'est moi qui vais m'occuper de vous. Si vous voulez bien me suivre..." Il accompagna ses paroles d'un geste de la main avant de marcher jusqu'au lit le plus proche inoccupé. "Je vous écoute. Qu'est-ce qui vous amène ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ vache ninja ❁
❁ vache ninja ❁
personnage
postes : 161
informations
postes : 161

Re: why are you my remedy? (edora) :: Sam 24 Mar - 14:50


why are you my remedy?
Poum-poum-poum. Poum-poum-poum. Comme un battement de coeur. Comme les tambours de guerre. Martèlement incessant de la pointe de son pied contre le sol, et qui trahissait son impatience grandissante. Déjà cinq minutes qu'elle avait traumatisé la pauvre infirmière, et elle n'avait toujours pas vu accourir Derek Shepherd, ou n'importe lequel de ses petits copains de Grey's Anatomy.
Caressant sérieusement l’éventualité de mettre en place en place un second plan de menace, (impliquant scalpel, demi-douzaine de cafés et canne de petite vieille hargneuse), elle voit débarquer un apprenti en blouse blanche, qui se poste juste devant elle. "Bonjour ! Edward Prior, c'est moi qui vais m'occuper de vous. Si vous voulez bien me suivre..."
Pour le Dr Shepherd, on repasserait, même si le bébé médecin était plutôt pas mal. Et c'était la dernière de ses priorités, en cet instant. La seule chose qui comptait, c'était Holly.
Alors sans un mot, elle suit celui qu'elle suppose n'être que l'intermédiaire avant le vrai médecin. Trop jeune pour être lui qui allait s'occuper de sa soeur. Elle, elle voulait docteur House, elle voulait le meilleur. Pas un type à peine sorti des jupes de sa mère.
Elle était un mélange explosif de colère et de terreur qui n'avait plus aucune considération pour quiconque. Un mélange explosif qui n'allait pas tarder à péter à la figure du pauvre type qui avait été condamné à la prendre en charge.
'Je vous écoute. Qu'est-ce qui vous amène ici ?' La désillusion était cruelle.
Visiblement, ce serait bien lui, le médecin qui allait s'occuper d'Holly.
C'était révoltant.
Il avait quoi, vingt-cinq ans grand maximum? Un type complètement inexpérimenté, et elle était censée lui confier son bébé? Plutôt mourir. Alors elle positionne Holly contre sa poitrine d'un geste expert et protecteur, et elle pointe un index accusateur sur l'apprenti médecin en le regardant droit dans les (beaux) yeux. Et elle renouvelle l'exploit pour lequel elle était devenue très douée - hurler sur les gens sans dépasser un volume sonore habituel, pour ne pas déranger Holly. Redoutable. 'Que ce soit bien clair: quand j'ai demandé un médecin, j'ai demandé votre Dr. House local, compris? Pas un Dr. Maboul même pas encore diplômé qui sort de n'importe quelle université lambda. Il est hors de question que je laisse un incompétent poser ne serait-ce qu'un doigt sur elle, capito? Je veux votre meilleur médecin.'
Elle savait bien ce qu'on penserait d'elle. Une folle hystérique qui avait réussi l'exploit d'être mère à vingt-quatre ans, et qui n'avait visiblement plus le père à ses côtés. Elle avait l'habitude. C'est ce que tout le monde pensait toujours. Ca lui était égal. Elle se fichait royalement de sa réputation, désormais. Il n'y avait plus que les petits débris de sa famille.
Alors elle repose les yeux sur le fin duvet sombre qui couvrait la tête d'Holly et se sent, une fois de plus, effrayée par la tâche qu'on avait mise sur ses épaules. Et elle se devait d'être à la hauteur. De se reprendre. 'Elle est tombée dans les escaliers en mon absence. Elle a dix mois. Elle s'est cognée ici, près de la fontanelle antérieure. Elle s'est entaillé le front juste ici, probablement contre l'arête d'une marche. Et elle aura probablement de nombreuses marques de coups sur le corps.'
Elle n'était pas complètement idiote, merci bien, et elle savait être efficace.
Alors elle offre un regard noir au jeune médecin, un regard qui lui indiquait clairement qu'il n'avait pas intérêt à la décevoir. 'Maintenant, trouvez-moi quelqu'un de compétent pour s'occuper d'elle. Il va probablement lui falloir un scanner. Je ne me le pardonnerais jamais s'il lui arrivait quoique ce soit.' Jamais.
De toute éternité.

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ castor spartiate ❁
❁ castor spartiate ❁
personnage
postes : 14
informations
postes : 14

Re: why are you my remedy? (edora) :: Sam 24 Mar - 21:38



{ why are you my remedy ? }
isadora & edward

Edward fut ravi de constater qu'il ne s'était pas trompé en suivant son intuition, même si la jeune femme vers qui il s'était avancé ne paraissait pas si hystérique que ça. Certes, elle ne tenait visiblement pas en place, l'inquiétude certainement, mais rien qui ne soit ingérable. L'infirmière avait extrapolé la situation pour qu'il accepte et ça avait plutôt bien fonctionné. Bref, c'était trop tard maintenant de toute façon, alors il allait s'occuper de cette patiente comme ça tout le monde serait content et lui le premier. Après une brève présentation, il posa enfin la question tant attendue et indispensable à la suite de cette entrevue, à savoir pourquoi se trouvait-elle ici ? Et si jusqu'à maintenant, la brune avait accepté de le suivre sans broncher, cela ne dura pas longtemps. À la seconde où il croisa le regard de la jeune femme, Edward comprit que l'infirmière n'avait rien exagéré du tout. Il avait crié victoire trop vite et rien n'allait être facile, bien au contraire. Mais pas grave, il allait y arriver, comme toujours et surtout rester lui-même. C'est à dire souriant, calme et professionnel. Ce n'était ni la première ni la dernière fois qu'il avait affaire à quelqu'un d'irrespectueux, méprisant et limite instable. Le secret, c'était d'y aller en douceur, voilà tout. Haussant légèrement les sourcils en attendant que madame ne finisse de parler, il sourit de plus belle, d'une manière plus discrète cependant, avant d'enfin prendre la parole : "Premièrement, je viens de l'université de Cambridge qui fait partie des meilleures du pays et même du monde. Newton, Darwin, Turin, Stephen Hawking et même le prince Charles y étaient, pour ne citer qu'eux." Il marqua une courte pause, ne quittant pas des yeux son interlocutrice, on ne peut plus fier de ce qu'il venait de lui avouer. Lui vantard ? Juste un peu. "Et deuxièmement, si je suis devant vous aujourd'hui, c'est sans aucun doute parce que notre Dr. House local me fait assez confiance pour prendre en charge ses patients." Alors incompétent, certainement pas. Si seulement elle savait quel élève il était, un coup d'oeil sur ses dossiers scolaires suffirait à la rassurer. Quoique, vu comment elle semblait être sur les nerfs, peut-être pas en fait. Même un vingt sur vingt ne serait pas suffisant à ses yeux. Mais Edward s'en fichait pas mal, de ce qu'elle pouvait penser, de toute façon. Oui, il était jeune et oui, il n'était pas le plus expérimenté mais s'il se trouvait devant elle aujourd'hui, ça n'était pas pour rien. Alors s'il y avait bien une chose qui l'énervait par-dessus tout, c'était ceux qui croyaient tout connaître sur le sujet alors qu'ils ne faisaient pas médecine et puis, ceux qui faisaient sans cesse allusion aux séries télé. Non mais fallait se réveiller au bout d'un moment, la télévision n'avait rien à voir avec la réalité, quand est-ce que les gens se mettraient ça dans le crâne ? Sa vie ne ressemblait en rien à celle des personnages de Grey's Anatomy ou de n'importe quel autre programme d'ailleurs, tout était bien plus compliqué et moins drôle, sinon ça se saurait. Lui était malade par exemple, à seulement vingt-quatre ans alors... non ce n'était pas du tout comparable. Il avait étudié dur pour en arriver là où il en était aujourd'hui et il continuait encore de le faire, jour après jour alors avec toutes les informations qu'elle venait de lui donner - enfin - Edward était tout à fait capable de savoir ce qu'il devait faire et comment le faire. "Même si ça vous semble si difficile à croire, vous avez devant vous quelqu'un de compétent. Maintenant si vous le voulez bien, j'aimerais l'examiner pour établir le diagnostic. Et s'il faut faire des examens complémentaires, ceux-ci seront faits. À la moindre complication ou si quelque chose sort de mon champ de compétences, j'appellerais mon supérieur. Il ne lui arrivera rien, vous avez ma parole." Le sourire qui ornait un peu plus tôt le visage du Prior avait disparu. Il venait de dire ces paroles avec le plus grand sérieux, ses yeux bleus toujours rivés sur ceux de la jeune femme. Elle devait comprendre qu'il ne disait pas ça juste pour qu'elle le laisse faire mais qu'il était sincère, qu'elle pouvait lui faire confiance. C'était ce qu'il y avait de plus important.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ vache ninja ❁
❁ vache ninja ❁
personnage
postes : 161
informations
postes : 161

Re: why are you my remedy? (edora) :: Sam 24 Mar - 22:11


why are you my remedy?
Mots comme des traits d'argent. Flèche après flèche. Elle voit nettement ses paroles faire effet et atteindre le pauvre médecin. En plein dans l'ego. Le pauvre chéri.
Quelques mois plus tôt, elle aurait regretté ses paroles. Quelques mois plus tôt, elle n'aurait même rien dit tout court. Elle avait changé. Elle n'avait plus rien. Elle pouvait toujours se mentir, mais elle savait qu'elle avait perdu son frère, aussi. Elle n'avait plus qu'Holly - et c'était la raison pour laquelle elle avait traîné sa carcasse jusqu'à l'hôpital. Hors de question qu'un incompétent gâche tous ses efforts, merci bien. Alors elle serre les dents, et lui décoche mille flèches acérés par le regard quand il lui rétorque, sur un ton prétentieux, qu'il sortait de Cambridge. Elle hausse un sourcil, ravale le commentaire cinglant qui chatouillait ses lèvres, et se contente de laisser tomber quelques mots sur un ton égal. 'Ce n'est pas l'université qui fait la qualité de l'homme, visiblement.'
C'était même évident.
'Et deuxièmement, si je suis devant vous aujourd'hui, c'est sans aucun doute parce que notre Dr. House local me fait assez confiance pour prendre en charge ses patients.' Elle leve les yeux au ciel, irritée par son petit numéro. Le Dr. House local devait être de bien piètre qualité, alors, pour faire confiance à un type d'une vingtaine d'années pour s'occuper de ses patients. Elle admettait sans peine l'hypothèse que ce type soit brillant. Mais elle s'en moquait royalement.
Elle avait cessé de prêter attention à ce genre de choses.
Elle-même était largement plus intelligente que 99% de la population mondiale; bien plus intelligente aussi que la grande majorité des élèves de Cambridge - et ça, ça ne l'avait pas empêchée de voir sa vie partir en vrille sans prévenir. Elle ne supportait pas ceux qui étalaient leurs richesses face au monde - que ce soit des richesses matérielles ou intellectuelles.
Si ce type faisait partie de ce genre de personnes, elle ne souhaitait rien avoir à faire avec lui. S'il était aussi brillant qu'il le prétendait, qu'il cesse de se vanter et soigne sa soeur. 'Même si ça vous semble si difficile à croire, vous avez devant vous quelqu'un de compétent. Maintenant si vous le voulez bien, j'aimerais l'examiner pour établir le diagnostic. Et s'il faut faire des examens complémentaires, ceux-ci seront faits. À la moindre complication ou si quelque chose sort de mon champ de compétences, j'appellerais mon supérieur. Il ne lui arrivera rien, vous avez ma parole.'
Des promesses. Toujours des promesses. On lui en avait fait, des promesses. 'Nous serons toujours là pour toi, Isadora.'
Elle même en avait tellement fait.
Des promesses, des serments, des contrats. Ca ne valait rien.
Mais elle désirait tellement avoir confiance en cette promesse-là.
Sa gorge se serre douloureusement, et elle déglutit pour essayer d'arranger la sensation - sans effet. 'Marché conclu.' Sa voix sonne étrangement à ses oreilles. Presque étouffée. Et elle a de plus en plus de mal à respirer, écrasée par l'angoisse, refoulant comme elle le pouvait sa crise de panique et ses sanglots. 'S'il vous plaît... Faites ce qu'il faut. Je ferais n'importe quoi.'
Même renoncer à sa fierté, à ses convictions. Elle aurait fait tout pour les siens, elle qui les avait tous perdus.
Tout pour sa soeur.

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ castor spartiate ❁
❁ castor spartiate ❁
personnage
postes : 14
informations
postes : 14

Re: why are you my remedy? (edora) :: Dim 22 Avr - 21:35



{ why are you my remedy ? }
isadora & edward

Que des patients - ou non patients - s'interrogent à son sujet et remettent en doute ses compétences, Edward avait l'habitude. Oh que oui, il avait l'habitude si bien que ça ne lui faisait plus rien maintenant puisqu'il savait exactement comment réagir en de pareilles circonstances. On le leur apprenait depuis le premier jour, à garder la tête haute en toute situation alors non, ce n'était certainement pas une grande soeur hystérique qui allait l'empêcher de faire son travail. Peut-être qu'elle était têtue, c'est vrai mais lui aussi, il l'était. Têtu et brillant, très brillant. Savait-elle seulement qu'elle avait de la chance d'être tombée sur lui plutôt qu'un autre ? Parce que tous les médecins de cet hôpital n'étaient guère patients, souriants et aussi bienveillants que lui et ça, elle s'en rendrait compte tôt ou tard. Et ce jour là, elle repenserait à ce jeune médecin sur lequel elle s'était acharné et le remercierait. Alors non, pour être honnête, Edward ne s'en faisait pas le moins du monde et arborait toujours cet éternel petit sourire innocent au coin des lèvres. Ce n'est pas l'université qui fait la qualité de l'homme, visiblement.' Et voilà, on y était, encore et toujours. Beaucoup trop tenace, décidément. Ce n'était même plus son éducation qu'elle remettait en question désormais mais sa personne tout entière. Dommage pour elle, ce n'était pas suffisant pour que l'anglais ne perde son sang froid et encore moins son sourire. "Ce serait bien dommage si c'était le cas." rétorqua-t-il d'un air se voulant légèrement prétentieux. Qu'elle le comprenne comme elle le voulait, ça n'avait pas la moindre importance à ses yeux. Cette femme, il ne la connaissait pas et il ne la reverrait sans doute pas - du moins pas avant un long moment il l'espérait - alors elle pouvait penser ce qu'elle voulait de lui que ça n'allait rien changer à sa vie. Le Prior savait qui il était et connaissait suffisamment ses propres valeurs pour ne pas avoir à se remettre en question à chaque fois que quelqu'un l'agressait sans raison. Il continua donc son discours de la manière la plus professionnelle qui puisse être, c'est à dire en se montrant bienveillant, rassurant et doux. Son but était de pouvoir examiner le bébé correctement, sans être interrompu toutes les cinq secondes par la grande soeur inquiète. Et ça aussi, on lui avait appris à le faire, bien que son charisme naturel y soit pour beaucoup. Ses yeux bleus perçants plongés dans ceux de la jeune femme, il la regardait avec le plus grand sérieux du monde en attendant sa réponse. 'Marché conclu.' Un soulagement intense se fit ressentir à l'intérieur de son être tandis que ses lèvres s'étiraient en un sourire plus prononcé, dévoilant ainsi ses fossettes creusées au bord de chaque joue. Great. Il pouvait maintenant faire son travail, son vrai travail. "Ne vous en faites pas, elle est entre de bonnes mains." répondit-il avec assurance en enfilant des gants avant de se tourner vers le bambin qui, pour le coup, s'avérait être beaucoup plus sage que l'adulte. "Bonjour Holly, moi c'est Edward." dit-il calmement en s'adressant à sa patiente tandis qu'ils effleurait de son pouce l'entaille qu'elle avait au front avant de vérifier qu'elle n'ait rien d'autre au niveau de la tête. Il examina ensuite ses pupilles ainsi que ses réflexes moteurs et cérébraux. Rien d'anormal à ce niveau, c'était plutôt une bonne chose. Ne restait plus qu'à vérifier ses hématomes et qu'elle n'ait rien de cassé ni aucune hémorragie interne. Enfin bref, le contrôle complet quoi. Une fois terminé, il releva la tête, reportant son attention sur la jeune femme qui semblait s'être enfin calmée. "Bonne nouvelle, Holly devrait pouvoir repartir avec vous dès aujourd'hui. À première vue, rien d'anormal mais je vais quand même lui faire passer un scanner pour m'assurer qu'elle n'ait rien. Mais d'abord..." Il allait s'occuper de cette entaille. Un petit coup de désinfectant et hop, elle écopait d'un joli petit pansement rose avec des nounours. "Et voilà."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
personnage
informations

Re: why are you my remedy? (edora) ::


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charlie ※ Amnesia : best remedy against love.
» Edora une planète qui renait de ses cendres...
» There's no remedy for memory ~ R.S.
» Chae Da Hye ° Who's to blame, no remedy to cure this pain~
» (asbjorn) there's no remedy fo memories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum