Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
avatar
❁ lama gladiateur ❁
❁ lama gladiateur ❁
personnage
postes : 265
informations
postes : 265

just really loud, awkward ninjas, but still ninjas (Ahava) :: Sam 4 Aoû - 22:01


Bon. Aujourd'hui mes potes, on rentre dans une mission ultra top-secrète de la life avec Ahava, ma pote la princesse. Ouais, parce que je connais des princesse, moi, eh ouais, ça te la coupe, hein, qu’est-ce tu vas faire ? Enfin bon en vrai on s’en fout qu’elle soit une princesse - enfin en tout cas moi j’m’en fous. Elle aurait pu être la fille du boulanger du coin qu’elle en serait toujours cool, et donc toujours ma pote. Bah ouais. C’est comme ça que ça marche l’amitié, et quand ça en est autrement, bah c’est que c’était pas vraiment de l’amitié. Enfin bon bref, je sais même plus ce que je voulais dire, moi, à la base, avec tout ça. Euh…. Ah ! Oui : Mission périlleuse. Enfin, périlleuse, on aura vu pire, hein, quand même, mais mission cool et marrante, disons que ça fait un peu moins agent secret et tout alors bon, on va rester sur le mission périlleuse c’est très bien. Et là j’vous vois vous demander c’est quoi cette mission, bande de p’tits canaillous de curieux ! Eh oui, je vous vois, mais j’sais pas, j’trouve que vous faire languir sur qu’est-ce que c’est que cette mission, bah c’est drôle aussi. Nan ? Moi je trouve. Du coup en fait j’sais pas si je vais vous le dire. Ouais, nan, j’me dis que vous laisser là comme ça c’est aussi une solution assez cool, quand même. Nan ? Roooh. Bon, allez, c’est bien parce que je suis la gentillesse incarnée, je vais enfin arrêter mon p’tit monologue de suspens et vous dire ce qu’il en est. En fait, c’est simple. On s’est rencontrées l’année dernière avec Ahava, elle elle arrivait à peine a Cambridge parce qu’elle vient d’Oxford, et c’était son premier cours de je-sais-plus-quoi, et moi… bah, moi, j’suis juste pas douée alors j’me suis juste trompée d’amphi. On s’est retrouvées à côté parce que le hasard est parfois cool, et j’ai quand même mis un bon moment avant d’me rendre compte qu’en fait c’était pas tellement un cours de média. Mais quand dans mon cerveau ça a finalement fait tilt, bah ça nous a bien fait marrer comme deux grosses loutres en chaleur -oui non j’me suis toujours pas améliorée niveau métaphores désolée. Et depuis, ‘me demandez pas pourquoi, ça nous éclate de refaire le même coup, genre, aller à des cours qui sont pas les nôtres, mais cette fois, bah, exprès, quoi. Bah c’est que c’est marrant de foutre le souk et d’essayer de suivre un truc auquel on capte rien et de se foutre de la tronche des gens en français. Ah ouais, parce que, j’sais pas si je l’ai dis, mais elle parle Français la p’tite ! Et genre, bah, bien, quoi ! Ah non mais quand l’autre fois là, quand on s’est rencontrées, y’a un moment j’sais plus pourquoi j’ai commencé à râler en français, bah putain mon cochon, quand elle m’a répondu j’étais tellement surprise, mes yeux ont faillis tomber de leur orbites ! Mais franchement c‘est trop cool, ça fait du bien de parler français avec d’autres gens que le clan Delmas, franchement. Enfin bon, oui, bref, du coup, on aime bien s’incruster dans des cours, et là, aujourd'hui, vu que c’est un peu les vacances, bah on a décidé d’augmenter le level ninja, et c’est un cours de zumba qu’on va tenter d’infiltrer ! Et franchement ça va être trop drôle ! La première étape de l’infiltration, c’est déjà dans la tenue. Faut avoir l’air d’une fit girl, d’une sportive, être habillée comme ces nanas qui font leur sport sur instagram, quoi, avec le sac de sport rempli a rabord de tout plein de trucs autre que des paquets de bonbons et pots de Reese’s - tout un monde que je ne connais points ! Bon, moi, disons le clairement, j’suis pas sportive DU TOUT, j’suis juste chanceuse d’avoir la morphologie d’une taspé et de pas prendre un gramme même après m’être enfilé un trilliard de menus maxi best-of au domac. Du coup, ma p’tite tenue de fit girl, là, j’ai dû aller l’acheter pour l’occasion la blague. Mais j’ai bien aimé en vrai, j’me sens trop fraîche, là, dans mon costume de meuf qui vit bien. Du coup ouais la tenue de meuf qui va tout le temps au sport qui est habituée, c’était la première étape pour passer inaperçue dans la salle de sport. La deuxième étape, c’est de pas avoir l’air paumée. Genre, là, Ahava est pas encore arrivée, j’suis encore toute seule - en même temps faut dire que j’étais en avance, j’ai jamais su gérer les heures-. Bah du coup, en l’attendant, il faut pas que j’ai l’air d’un p’tit agneau apeuré a qui c’est la première fois de sa vie qu’elle fout les pieds dans une salle de sport - même si en vrai, c’est un peu beaucoup le cas -. Faut que j’ai l’air d’attendre en connaissant le lieu, du coup, il faut pas que je regarde les murs, la déco, ou je sais pas quoi, faut pas que j’ai l’air curieuse à tout scruter. Et faut avoir l’air super confiant. Du coup depuis tout à l’heure j’suis la, dans le haul, à faire la meuf sur son téléphone, qui regarde souvent la porte et que la porte, et jamais à l’accueil, et qui dit même des fois salut a des meufs qui passent. Je les connais pas et la plupart du temps soit elles m’ignorent, soit elles me réponde salut d’un ton qui laisse un peu dire “elle me veut quoi cette folle”, mais j’m’en fous, au moins, pour l’instant, la nana de l’accueil m’a toujours pas regardé comme si j’étais une nouvelle arrivante - du moins, je crois. Mais bon, c’est chaud quand même. Elle ferait mieux de rappliquer ses fesses très vite la Aha- OOOOH ELLE EST LA !  Je la vois dehors a travers la porte ! Du coup je lui fais des signes de coucou dans un gros sourire, avant de lui faire signe de rappliquer vite. Elle aussi, elle a l’allure d’une fitgirl qui vient ici tous les jours, trop cool. ...Remarque, ça se trouve, elle, c’est une fitgirl qui vient ici tous les jours. Ca se trouve, c’est moi, la véritable intruse, ici... « Coucouuuuuuuu chica bonitaaaaaaaa » je l’accueille dans ce magnifique mi français mi espagnol des familles qui fait plaisir. Je lui fais un gros câlin de bonjour parce que j’suis comme ça, moi, j’suis pleine d’amour, et puis après, je recule d’un pas pour la reluquer. « Nan mais genre t’es trop bonnasse en fit-girl ! Manque plus que la p’tite sueur sexy dans les cheveux là et c’est bon, le prof de zumba il te demande en mariage, mais di-rect » et même si c’est la prof de zumba, à tous les coups ça arriverait. Qu’elle soit homo ou non, sa culotte en resterait toute mouillé, j’en suis sûre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❁ castor spartiate ❁
❁ castor spartiate ❁
personnage
postes : 70
informations
postes : 70

Re: just really loud, awkward ninjas, but still ninjas (Ahava) :: Sam 11 Aoû - 20:30


Mon téléphone sonna à nouveau. Il était vraiment temps que je me lève et que je me dépêche, cela faisait au moins cinq fois que mon réveil sonnait pour m’indiquer que je devais me bouger le cul, cela faisait donc 45 minutes que j’aurais dû être levée. Je regardais l’heure sur mon réveil. Bon d’accord, il fallait que je me bouge. Je me levais donc de mon lit, prenant soin de prendre le sachet de poudre blanche que j’avais laissé trainer sur la table de nuit et de le mettre dans mon coffre-fort dont j’étais la seule à connaitre le code. On n’est jamais trop prudent ! Je filais sous la douche, mon corps n’était pas spécialement d’accord avec tout ces mouvements, il se remettait encore de la nuit agitée que j’avais eu. Ce qui restait de maquillage coula sur mes joues avec l’eau chaude qui lavait les dernières impuretés de mon épiderme. J’étais toute propre mais pas encore prête, loin de là… Je sortis de ma salle de bain et me rendis dans le dressing attenant, là je dus chercher pendant une bonne vingtaine de minutes avant de trouver la fameuse tenue de sport que mon père m’avait acheté à mon entrée à l’université d’Oxford, deux ans plus tôt. J’enfilais la tenue, constatant avec plaisir que je n’avais pas pris tant que ça de poids entre les deux, merci la clope et la coke, ça fait passer les burgers et les pizzas ! Je pris le temps de me maquiller. Je me sentais nue quand je n’étais pas maquillée et il était hors de question que je sorte nue ! J’attachais mes cheveux en queue très haute, tirant ainsi mes traits en arrière, dévoilant aussi mon tatouage qui se cachait au creux de mon cou, une petite robe noire qui représentait à la perfection ma passion pour la mode. Je pris un petit sac où je fourrais des serviettes et des produits de douche. Je ne comptais pas prendre ma douche là-bas mais si je voulais paraitre crédible, je n’avais pas tellement le choix. Car oui, ce que je m’apprêtais à faire, c’était me taper l’incruste dans un cours de zumba avec mon amie Charlie. Je ne sais pas pourquoi on en était arrivé à s’incruster dans ce cours. Probablement parce que cela nous manquait, nous qui passions notre temps à s’incruster dans les cours des autres à Cambridge, les vacances d’été était un vrai calvaire alors on avait choisi de tenter l’expérience dans un club de sport. J’avais tout prévu. Sauf le fait que le cours avait lieu à 11 heures du matin et que mon réveil habituel se situait plutôt vers 16 heures et encore c’est lorsque j’étais motivée ! Je montais dans la voiture avec chauffeur de mon père, j’étais encore trop bourrée et trop droguée pour conduire moi-même de toute façon. J’arrivais bien trop rapidement à la salle de sport à mon goût, je n’étais clairement pas en état de faire de la danse et encore moins de la zumba mais je savais que dès que je verrais la boule de feu qu’était Charlie, je changerais d’avis. Lunettes de soleil visser sur le nez, je signifiais au chauffeur que je le rappellerais pour me ramener, il avait l’habitude et n’était pas dupe, il savait très bien que si je n’avais pas pris ma voiture personnelle, ce n’était pas envie de lui faire la conversation mais plutôt pour éviter de provoquer un accident. J’hésitais à combattre le mal par le mal en avalant un des cachets peu légaux qui trainait dans mon sac fourre-tout mais je me retins, Charlie ne connaissait pas cet aspect de moi et c’était assez rafraichissant de trainer avec quelqu’un qui ne vous juge pas, autant ne pas changer cela. Je rentrais dans la salle, trouvant ma tornade rousse dans le hall, se fondant dans la masse comme personne d’autre malgré une chevelure peu commune. Coucou ! Je répond à la jeune femme dans son français natal. Et oui, l’éducation Windsor permet de parler autre chose que la langue de Shakespeare et c’est sans problème que je peux mener une conversation dans la langue de Molière entre autres. Ce n’est donc pas un problème pour moi de comprendre la jeune femme qui m’annonce que je suis bonne dans ma tenue. Non mais attend, tu t’es vue ? Toi aussi t’es bonne dans cette tenue ! On va clairement leur faire tourner la tête à ces professeurs de zumba ! Bon par contre, je te préviens, je te le laisse ! Il ne survivrait pas à la sportive que je suis ! Comprenez à la party girl qui n’a pas du tout un style de vie sportif que je suis. Allez on est parties ! Je pris la jeune femme sous le bras et sans enlever mes lunettes de soleil, je l’entrainais vers la salle où toutes les femmes se dirigeaient sans hésitation, tentant tant bien que mal de ne pas nous faire cramer. Difficile lorsque votre tête apparait un peu trop souvent dans les magazines mais les lunettes de soleil me servaient de barrière à la reconnaissance, comme toutes les célébrités ! Enfin si on peut considérer qu’être née dans une famille comme la mienne c’est être célèbre. Je posais mon sac dans le vestiaire comme tout le monde devant nous puis pris place au fond de la salle, derrière toutes ces trentenaires qui voulaient perdre le poids gagné durant leurs grossesses. Charlie vint se placer à côté de moi. Autant te prévenir tout de suite, le sport et moi ça fait deux… voir douze… Le prof de sport fini par entrer, il était vraiment pas mal en fait, dommage que nous soyons venu perturber son cours et pas le perturber lui tout court. Je regardais Charlie et dans un français impossible à comprendre pour les gens nous entourant. Bon peut être que pour un mec comme ça, peut-être que je pourrais envisager de me mettre au sport… T’as vu ses fesses ? Bah quoi ? On allait devoir suer pour lui, autant qu’on est le droit de faire plaisir à nos yeux aussi dans la bataille, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Tortures Ninjas
» Les Ninjas les vrai
» [Les Règles] Le Code d'honneur des Ninjas !
» 08. This is awkward.
» achat équipement ninja

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum