Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
avatar
bébé gtpien
personnage
postes : 6
informations
postes : 6

we’re dancing in the moonlight. (river) :: Jeu 29 Nov - 20:44



River Kane
❁ remember last year when you told me, to always stay here and never leave me.  ❁



carte d'identité
PRÉNOM(S) NOM : river kane. il avait quatre ans lorsqu’on l’a retrouvé devant les portes de l’orphelinat, un ballon usé dans les mains. on savait juste qu’il s’appelait river, parce qu’il avait une lettre dans sa poche. kane, il le tient de l’orphelinat.

ÂGE : trente deux années déjà écoulé. il en a passé des épreuves, contourné des obstacles pour devenir l’homme qu’il est aujourd’hui. il ne regrette rien de ses trente deux années, il est même reconnaissant pour tout ce qu’il a vécu.

NAISSANCE ET ORIGINE : c’était écrit dans la lettre, né le quatre octobre 1986. il connait pas ses origines, pour lui, il n’y a que l’angleterre. il a d’ailleurs très peu de souvenirs de ses parents biologiques.

ETUDES ET/OU MÉTIER : avocat spécialisé en droit criminelle. il s’occupe des causes perdues, des faux coupables. un genre de justicier en robe noir. il excelle dans son domaine, s’est même fait une réputation dans le milieu.

ORIENTATION SEXUELLE : il a une préférence pour les femmes mais il succombe volontiers pour les courbes masculines. une orientation sexuelle découverte sur le tas, lors de ses études supérieures.

STATUT CIVIL : veuf depuis trois ans, il dort seul depuis, se satisfait de relations éphémères, celles qui ne peuvent pas le blesser, qui s’effacent, à peine entamée.

SITUATION FINANCIÈRE : aisée, il a évolué depuis l’orphelinat, depuis sa bourse pour entrer à l’université. il vit sans se préoccuper de ce qui se trouve sur son compte en banque.  

À CAMBRIDGE DEPUIS ? : depuis qu’il est gamin, ses parents vivaient dans un taudis, mais il est bien de cambridge.

TRAITS DE CARACTÈRE :  tenace, têtu, courageux, audacieux, arrogant, empathique, perséverant, coléreux, rancunier, bon menteur, bagarreur.

AVATAR : will higginson.

PL, SCENARIO, PI : inventé.

CRÉDITS : dandelion (icons), nebula (avatar)

portrait chinois Si tu étais un cocktail : gin tonic.

Si tu étais un super-héros : iron man.

Si tu étais une chanson : eyes of tiger, survivor.

Tes préférencesTu préfères avoir pour seule musique toute ta vie : une cover de junior bourré chantant la bo du titanic -ou- un remake allemand de la danse des canards by lexa : un remake allemand de la danse des canards by lexa.

Tu préfères être enfermé(e) tout les jours dans une boite pendant cinq minutes avec pornina qui se prend pour Castafiore jusqu'à la fin de ta vie - ou - lécher les orteils sales de six mois de regulus et être tranquille après : être enfermé tous les jours dans une boite pendant cinq minutes avec pornina qui se prend pour la castafiore jusqu’à la fin de sa vie.

être millionnaire en vendant des crottes de chiens ou gagner ta vie normalement en vendant des voitures de luxe ? : être millionaire en vendant des crottes de chiens.

utiliser la brosse à dents d’un inconnu ou porter ses sous-vêtements sales ? : utiliser la brosse à dents d’un inconnu.

être bloqué(e) dans un ascenseur avec 100 personnes malades ou 10 bébés qui pleurent ? : dix bébés qui pleurent.

en savoir plus sur toitrois objets indispensables sur une île déserte : une corde, des allumettes et mike horn.

trois choses à faire avant de mourir (bucket list) : un saut en parachute, savoir faire le moonwalk et dormir dans un igloo.

un de tes secrets : il a retrouvé sa mère.

phobie(s) : peur du vide. d’où le saut en parachute.

la dernière personne à qui tu as envoyé un message : liam et un de ses frères.

ta playlistben e king, stand by me
imagine dragons, zero
COIN, simple romance
The 1975, she’s american

ta soirée tvbrooklyn nine nine
sense8
murder
once upon a time elle était jeune sa mère, quand elle l’a eu. clairement, river, il n’était pas voulu. mais il a été aimé, enfin, jusqu’à ce que son père déraille. ils vivaient dans un taudis, ils n’avaient pas assez pour vivre, il dépensait tout dans les bars, le soir. il battait sa petite amie alors que le petit dormait dans la pièce d’à côté. elle avait peur qu’elle s’en prenne à lui, alors elle l’a emmené devant cette orphelinat. elle lui a donné son ballon, lui a dit de ne pas bouger et elle est partie. sur lui, il avait une lettre, avec son prénom et sa date de naissance.  ❁  ils étaient quatre, les quatre mousquetaires, des kane, comme les autres enfants, mais eux, c’était spécial. river était le premier, l’ainé. alors il a pris ce rôle d’ainé à cœur, jouant parfois les chevaliers blancs. des résidus de sa tendre enfance, il ne supporte pas qu’on lève la main sur quelqu’un. ❁ il a passé une grande partie de son enfance et de son adolescence à l’orphelinat. on a bien tenté de l’adopter, de l’intégrer à une famille mais rien à faire. il avait sa famille, elle était à l’orphelinat, ses trois mousquetaires.  ❁ l’enfant est devenu adolescent, il a appris que le monde n’était pas aussi bien qu’il le croyait. alors il s’est forgé une carapace. il était devenu fort, courageux, parfois même un peu trop sûr de lui. un esprit de compétition à toutes épreuves. c’est ça qui lui a permi de décrocher cette bourse pour la fameuse université de cambridge. ❁ il a bossé dur pour avoir son diplôme, sacrifiant de nombreuses années de sa vie. mais il n’a pas oublié de vivre. alors au détour d’un rayon, il percute une jeune femme aux cheveux blonds. il croise juste ses yeux bleus. le temps semble s’être figé. les rouleaux de papiers toilettes qui roulent par terre ne compte pas, jusqu’à ce qu’il bredouille une excuse et qu’il l’aide à ramasser. ❁ deux ans plus tard, river a posé un genou à terre. et voilà que sa belle héritait du nom de famille de l’orphelinat. un beau mariage, simple. leurs familles, amis, des vœux prononcés les larmes aux bords des yeux, des alliances échangées entre deux sourires émus.  ❁ il a été embauché, dans la branche criminelle d’un des cabinets où il avait fait son stage. il s’occupe des causes perdues, des affaires dont personnes ne veut. des innocents emprisonné à tort ou des criminelles qui clament leur innocence. ❁ le diagnostique est tombé. une tumeur maligne. son cœur s’est arrêté de battre lorsqu’on leur a annoncé. elle allait mourir. et il était impuissant. il ne pouvait que la regarder sombrer. et pourtant, il est resté, jusqu’à la fin, il a serré sa main dans la sienne avant que ses yeux verts je s’éteignent à jamais.


Le déni - Toujours le même réflexe. Il est dans son lit. Ses yeux s'ouvrent, sa main tâtonne à l'aveugle la place à côté de lui. Il soupire. C'est toujours aussi douloureux. C'est la même sensation à chaque fois. Un déchirement, c'est fulgurant et ça le brise petit à petit. Son cœur se serre, son esprit s'envole et son corps se lève, sans même qu'il n'en ai ordonné l'ordre. Ses pieds le guident à travers l'appartement. Aucun bruit, juste ceux de ses pas lourds sur le sol blanc. Il a trop de souvenirs d'eux dans cet appartement. Rien que dans cette cuisine. Rien qu'en mettant la capsule dans la machine à café, rien qu'en se saisissant de cette tasse qu'il adorait. Rien qu'en détaillant le plan de travail. Chaque gestes qu'il fait lui est associé. Et c'est douloureux. Parce qu'il n'est pas là, il n'est plus la. Il a été là, plein de vie, toujours souriant. Lui aussi souriait, ils souriaient ensembles, parce qu'ils s'aimaient. Il a souris jusqu'à la fin. Dans cette chambre d'hôpital, entre les bruits incessants de cette machine reliée à son cœur et les sanglots de sa famille. Il lui a souris, jusqu'à ce que ses paupières se ferment sur ses yeux verts. Lui n'a pas pleuré. Il a imploré, il a supplié, il a crie, il a détesté la terre entière mais jamais il n'a pleuré. Parce qu'il voulait se montrer fort. Ce n'était pas lui qui souffrait sans cesse. Il voulait se montrer fort pour qu'elle sache qu'il était avec lui. Ce n'est qu'après, bien après que ses yeux ont débordé, que son esprit s'est déconnecté et qu'il l'a pleuré. Sa tasse dans sa main, il marche en direction du salon. Son corps se pose dans le canapé tandis que sa tête et à mille lieux d'ici. Ils avaient des projets ensembles. Des enfants. Une maison, au bord de la mer. Être heureux. Ils ont été heureux, pendant six ans, ils ont été les plus heureux du monde. Ils se voyaient déjà vieillir l'un avec l'autre, mais le destin en avait décidé autrement. Il est en colère contre le destin. Il le hait ce destin, de les avoir séparé. De l'avoir fait souffrir. De l'avoir cassé. Il aurait voulu y échapper, mais rien ne lui échappe au destin. Il porte sa tasse à ses lèvres, à peine le temps de boire une gorgée qu'un de ses nombreux souvenirs l'assaillent. Ils étaient enlacés sur ce canapé. A se promettre monts et merveilleux sur l'avenir. Des larmes commencent à se former aux coins de ses yeux. Il renifle, s'accuse de pleurer. Il pose sa tasse, tremblant de tristesse. Il a trop peur de la lâcher, cette tasse qu'elle aimait tant. Il a trop peur de briser quelque chose qui lui appartenait. Sa manche vient essuyer les larmes qui roulent sur ses joues. Son corps se redresse et se lève pour déambuler dans l'appartement vide. Ses yeux s’égarent sur l’alliance toujours à son doigt. Il ne veut pas la retirer, parce que ça signifierait que tout ceci est réel. Il retourne dans leur chambre. Il se souvient encore de la sensation de leurs deux corps enlacés. De sa chaleur combiné à la sienne, de ses yeux amoureux à chaque fois qu'elle lui disait "je t'aime", de chaque baiser brûlant qui parcouraient sa peau et de chaque caresse rempli de tendresse. Il ouvre la grande armoire. Il en sort un de ses vêtements. Ce gros sweat dans lequel elle adorait se cacher, qui était d’ailleurs initialement le sien. Ses lèvres laissent échapper un sourire tandis qu'il presse le vêtement contre lui. Il y enfouit son nez, recule et bascule sur le grand lit. Il a presque l'impression qu'il la serre dans ses bras. Il inspire profondément son parfum, essaye de se rappeler la sensation de passer sa main dans ses cheveux, dans sa nuque ou simplement sur sa peau. Ça lui manque. Il est roule en boule sur le lit. Il repense au destin qui les a cruellement frappé. Il se sent submergé, envahi. Les larmes affluent, elles sont rapidement essuyer par le tissus qui recouvre son visage. Ses yeux se ferment. Il pense. Il rêve d'une autre vie, d'un ailleurs ou ça serait possible. D'un ailleurs ou il entendrait toujours sa voix. Pas comme maintenant où il se dit "Non, elle n'est pas la" et qu'il repart dans son lit.


La colère - Il crie, il hurle. Contre tout le monde, contre sa famille avec qu'il était si proche. Contre sa famille qu'il ne peut voir ça c'est trop douloureux. Contre lui même, d'avoir été impuissant. Il s'isole de plus en plus, il ne sort plus, ne se rase plus, à complètement oublié l'existence d'un coiffeur et oublie complètement qu'il a une famille. Il bosse chez lui, envoie d'autres personnes pour faire ces plaidoiries qui lui tiennent pourtant si à cœur. Il ne peut pas. Il ne peut pas se confronter à ces salauds qui tuent, qui proclament une innocence auxquelles il ne croit plus. Sa porte reste fermée, il se nourrit exclusivement de pizzas qui commencent à s'entasser un peu partout chez lui. Il ne reste rien du River d'avant il a été balayé en même temps que ses dernières larmes. Il a été cassé, jeté, en même temps que son cœur s'est brisé.


L'expression - Il a fini par se faire déterrer de sa tanière. Il fallait qu'il en parle, qu'il apprenne à vivre dans un monde civilisé, même si c'est un monde ou elle n'existe plus. Il n'arrive toujours pas à dire son prénom, il aurait l'impression de profaner quelque chose de sacré. Sa sœur le force a sortir, ses frères viennent lui rendre visite. Il est allé présenter ses excuses à sa belle mère et à son beau père. Il s'est excuse pour tout, à la fois pour lui et pour sa colère. Ses parents l'ont détaillé avant de le serrer dans ses bras. Il pensait avoir le cœur plus léger, il pensait pouvoir relever la tête. Il sortait, finissait par se noyer dans l'alcool. Il riait, finissait dans le lit d'autres personnes, des inconnus. Il s'est rasé, est retourné au bureau qui croulait sous les dossiers. Il a tenté de se reprendre en main. Il croyait avoir tourné la page.


La dépression - L'anniversaire de leur rencontre. Encore trop douloureux, c'est arrivé trop vite. Tout seul, il est allé sur sa tombe. Il l'a détaillé, a prononcé son prénom à voix basse avant de le crier. Trop. Il dégringole, se fracasse, se recasse, les fragments recollés ne tenaient pas assez. Il sent ses jambes se dérober. Il s'écroule au sol et s'autorise à pleurer. Il retombe dans ses pensées noires, il déprime. Les résolutions partent en fumée, il fuit. Il retourne dans tout les endroits où ils sont allé ensemble. Horrible impression, douloureux sentiments, sourire nostalgique et envie de réparation. Mais c'est pas aussi simple que ça. On l'emmène voir un psy. Il parle peu mais le peu parlé suffit. Il semble réparer, reconstruit, prêt à refaire quelque chose de sa vie. Même s'il a peur, énormément peur qu'il rebascule. Il s'est remis à fumer, sur son petit balcon ou ils avaient l'habitude de se murmurer leurs avenirs et à célébrer l'amour. Ils criaient au monde entier qu'ils s'aimaient du haut de ce balcon. Il y passe des jours entiers sur ce balcon, allongé à même le sol. Parfois il ouvre les yeux, regardent le ciel et se dit que c'est pas la peine qu'il se donne au temps de peine. Mais il y reste sur son balcon, il y tient. Il sait que le jour où il se lèvera, c'est qu'il sera prêt à tourner la page. Sans l'oublier.


L'acceptation - Il marche dans la rue, ce trajet qu'il a déjà fait des centaines de fois pendant sa petite vie. Il est seul et il sourit. Il se rappelle de leur premier rendez vous. Mais il ne hurle pas. Il ne pleure pas. Il ne déprime pas. Il contemple tout ça d'un œil bienveillant. De cet œil qui se dit "je ne regrette rien". Il entre dans son bureau d'avocat des causes perdues. Plus au temps de dossiers entassés. Une photo d'eux trône. Il l'aimera toujours, il ne peut pas s'en empêcher. Il n'est pas prêt pour une autre histoire d'amour, il aurait trop peur de se faire juger par lui même. Il a repris sa vie en main. Il le sait quand il s'assoit, souriant sur sa chaise de bureau. Il le sait quand il reçoit cette appel de sa sœur et qu'il lui raccroche au nez sans ménagement. Il le sait quand il rigole à une blague. Il le sait quand son regard croise le sien dans la photo. Il le sait parce que c'est ce qu'elle aurait voulu.

❁ tell me more about you ❁

PRÉNOM/PSEUDO : dormeur, emma. ÂGE :    VILLE : paris.  COMMENT AS-TU CONNU GTP ? : je connaissais déjà de loin et puis, j’ai vu la réouverture sur prd et je me suis dit, tiens, il a l’air grave sympa. TON AVIS SUR GTP : et bah il est grave sympa   . FRÉQUENCE DE CONNEXION : 5/7. LE MOT DE LA FIN : je sens que je vais me plaire ici  sifffle . CODE BOTTIN :

Code:
[b]will higginson[/b] [url=http://greekteaparty.forumactif.org/u1670]<zuzu>❁</zuzu>[/url]<zeze>❁</zeze> river kane




Revenir en haut Aller en bas
avatar
bébé gtpien
personnage
postes : 35
informations
postes : 35

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) :: Jeu 29 Nov - 20:45


Bienvenue officiellement sur le forum cute coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
modo ❁ meghan markle
personnage
postes : 149
informations
postes : 149

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) :: Jeu 29 Nov - 21:05


Du coup maintenant on peut te le dire officiellement, bienvenue parmi nous

Si tu as la moindre question, n'hésite pas radis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bébé gtpien
personnage
postes : 3803
informations
postes : 3803

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) :: Jeu 29 Nov - 21:14


Will in love
bienvenuuue à la maison chou
(je me réserve un lien rire )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
modo ❁ zidane de cantab
personnage
postes : 3275
informations
postes : 3275

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) :: Jeu 29 Nov - 21:28


Bienvenuuuuuue in love coeur
Hâte de jouer avec toi hate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
anim ❁ le frère oublié
personnage
postes : 248
informations
postes : 248

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) :: Jeu 29 Nov - 21:31


BIIIIIIIG BROOOO WELCOME DANS LA FAMILY rire (encore une fois)
Courage pour ta fiche ptit coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ❁ alex' wife
personnage
postes : 8242
informations
postes : 8242

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) :: Jeu 29 Nov - 22:39


bienvenue toi I love you I love you
bon courage pour ta fichette leche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bébé gtpien
personnage
postes : 6
informations
postes : 6

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) :: Jeu 29 Nov - 23:08


merci beaucoup pour cet accueil coeur cute
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ❁ le cupidon lowcost
personnage
postes : 903
informations
postes : 903

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) :: Ven 30 Nov - 14:25


bôté gosh god
ouelcome par ici et bon courage pour ta fichounette
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ❁ l'historien
personnage
postes : 2161
informations
postes : 2161

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) :: Ven 30 Nov - 15:51



Bienvenue jeune padawan
inscription terminée

t'es d'une perfection à damner. :fall:
mais quel beauté, quel classe, ce nom kane qui va faire tomber tout le forum à leur pieds perv
grave hâte de jouer à tes côtés hate ptit coeur

Ça y est, t'es un grand désormais, ou un fou tout dépend du point de vue. Ton personnage est prêt pour l'aventure déjantée sur Greek Tea Party et nous attendons avec impatience de jouer avec.  perv
liens utiles vérifier ton avatar et ton pseudo dans les bottins.
la foire aux liens te permet de trouver des amis.
créer des scénarios et pré-liens selon tes envies.
te recenser dans les clubs, logements, etc.
flooder et jouer avec les autres.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
personnage
informations

Re: we’re dancing in the moonlight. (river) ::


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voila un grand dresseur , voila Nate River !
» Forum : moonlight city
» This is River Song, back in her cell. Oh, and I'll take breakfast at the usual time. Thank you!
» Moonlight Sonata
» RIVER • Au contraire de l'imaginable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum