a master has no name
avatar
a master has no name
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 29/11/2014 sous la copie conforme de : Leonardo Dicaprio. £ grâce à un total de : 1019 et je crédite : killer from a gang (avatar) et tumblr (gif)


Message
LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Dim 27 Sep - 19:02


Les présidentielles.

ETAPE 2 : LA CAMPAGNE.

Présidences. Le soleil est haut dans le ciel, alors qu'une légère brise vient caresser les arbres. Les feuilles dansent sous le vent, venant bientôt colorer les trottoirs. La douce chaleur rend l'instant plus agréable encore aux étudiants qui attendent devant leur maison. L'impatience parcours les rangs et les éclats de voix sont de plus en plus nombreux. Une longue esplanade aux couleurs de leur confrérie s'étend devant eux, avec de longues banderoles et des drapeaux. Cependant, elle reste désespérément vide pour le moment. Un buffet a été installé sur la droite, proposant des petits fours et des boisson. Une longue minute passe, puis une seconde... Avant que finalement, le Chancelier sorte de la maison et s'avance jusqu'à un pupitre. Un silence impatient l'accueil, alors qu'il marche nonchalamment un sourire se dessinant sur ses lèvres. Il appelle à lui les différents candidats sachant pertinemment que les étudiants n'attendent plus que ça depuis plusieurs semaines. La foule s'enflamme soudainement. Des sifflements, des injures, des encouragements... Les étudiants sont enthousiasmés par les présidences. Enfin une activité qui les éloigne un peu de la reprise des cours ! Il est temps que les débats (et la guerre) commencent !

OYEZ OYEZ chers membres de la Confrérie ! Débat. Présidentiel. Cela vous dit quelque chose ? Non ? Une lutte de pouvoir sans merci durant laquelle les candidats se lancent dans des joutes verbales enflammées ? Des discours ennuyeux et des promesses fabuleuses... Le bonheur des spectateurs jugeant leur futurs représentant. C'est ça des présidentiels ! Et cette année, le Chancelier a promis un divertissement hors normes. Qui a dit que les présidentielles sont fatigantes ? La présentation de vos candidats aura lieu au sein de votre confrérie, et comme vous l'avez compris, enfin je l'espère, la guerre est garantie pour obtenir le poste, j'exagère à peine ! Au rendez-vous des discours, des injures, un débat, des questions... Enfin de quoi se régaler ! Tous les membres de la confrérie sont conviés à participer que cela soit pour regarder, poser des questions ou simplement profiter du buffet !  yopla

Le topic sera ouvert jusqu'au 10.10.2015.

RAPPEL :
◇ Il est nécessaire d'indiquer par IN, votre arrivée dans le topic en commun et par OUT, si jamais vous venez à nous quitter !
◇ Vous devrez mettre en gras et de la couleur de son groupe, la personne à qui vous vous adressez.

Merci à tous et have fun !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Dim 27 Sep - 19:49
IN


Et voilà, on y est ! Ce soir c'est l'grand soir.. Fin pas vraiment c'était l'un des grands soirs plutôt, il reste encore soirée où on allait désigner les présidents et vices-présidents de chaque maison, j'me sentais pas vraiment à l'aise dans c'genre d’événements, c'était pas trop mon truc à moi les grands discours, les grandes occasions, tout c'tas de trucs administratifs m'bon j'avais pas trop l'choix j'me devais d'être présente, j'avais décidé de participer à ses élections parce que les Kappa c'est ma famille, ceux qui ont toujours été là, plus que mes propres proches et c'pour ça que j'avais cette envie d'représenter les rouges. J'avais enfilé une tenue des plus adéquates pour ce soir, j'étais même allé la choisir dans la semaine parce que dans mon armoire c'tait pas vraiment l'top du top pour tout ce qui est classe itout.. Aheem bref, j'arrivais sur les lieux c'était pas très loin on était à domicile ahah ! Tout était bien décoré, les drapeaux avec notre logo, les banderoles de couleurs un peu partout, du rouge, du rouge et encore du rouge pour le plaisir des yeux.. Un large buffet nous étais offert, j'avais même pu remarquer de l'alcool par la même occasion, je m'empressais d'attraper une coupe de champagne d'ailleurs histoire de déstresser un petit peu, j'avoue que parler devant une foule de personnes ne me disait rien d'bon, j'ai beaucoup d'mal avec ça et j'appréhendais déjà l'moment venue. J'étais la seule encore arrivée sur les lieux, j'pouvais respirer un bon coup mais j'sentais que le reste n'allait pas tarder à arriver.. Je cherchais du regard Joy, j'attendais impatiemment qu'elle arrive, j'avais besoin d'elle plus que tout là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Dim 27 Sep - 19:58
IN

Je savais qu'aujourd'hui les vraies choses commençaient concernant l'avenir des rouges. Une part de moi était excitée comme jamais, comme une autre était assez inquiète. Je détestais tellement une ambiance de merde au sein des rouges que ces histoires de présidentielles m'angoissaient, mais bon, c'était les dures lois de la politique je suppose, oeil pour oeil dent pour dent. J'espérais juste qu'à la fin, le président et le vice-président seront des membres impliqués au sein des rouges et que tout roule à la perfection par la suite.

On était déjà tous présents au sein des lieux du moins, tout le monde arrivait petit à petit et au fil de mon discours la salle allaient se remplir je suppose. On était tous bien habillés pour l'occasion, un verre à la main, je sentais la pression monter et je voulais casser tout ça, en commençant. Autant commencer et que je me rétame pour que les autres puissent rire ou parler et que les choses sérieuses commencent dés à présent.

- Bon étant maso, je me jette dans la gueule du loup en premier, c'est bien connu, j'aime avoir mal!

Je me mis à rire en regardant mon ANDREA chéri puis KRIS et QUEEN. Allez savoir pourquoi eux, seul mon cerveau vous le dira.

- Si un doit se rétamer pour que l'atmosphère soit moins pesante, j'me dévoue!

Je riais nerveusement, en finissant mon verre cul-sec avant de rentrer en scène si je puis dire. Je voulais avoir les mains libres, car sait-on jamais où le verre peut atterrir si j'me glande.

- Je sais que là c'est le moment où j'suis censé vous raconter tout ce que je compte faire pour les rouges. Mais j'ai l'impression que ça sonne un peu faux. Si j'avais voulu faire de la politique, j'serai pas en doctorat de journalisme.

Je regardais un à un tous mes frères et soeurs.

- Je sais qu'entre nous c'est parfois électrique, je sais qu'on est pas la maison la plus parfaite, la plus populaire, la mieux notée et pourtant on est celle qui a le plus de coeur. Dans toutes les confréries, les membres sont pas autant actifs, motivés, certes, on a plus ou moins des affinités avec chacun, mais j'sais que chacun d'entre vous ferait tout pour sauver la peau d'un de vos frères et soeurs et ça c'est une putain de qualité que j'admire en chacun d'entre vous. Je suis sur Cambridge depuis 2013, déjà 2 putain d'années et j'suis incapable de vous quitter. Je sais que personne me voyait dans un doctorat, même pas moi! Sérieux j'ai une gueule d'un doctorant?

Je levais les yeux au ciel en regardant mes concurrents si je pouvais les appeler ainsi, même si à mes yeux c'était plus mes frères et soeurs que mes "ennemis" comme la politique dirait.

- Les rouges sont toute ma vie, vous êtes ma seconde famille. Et on est plusieurs à penser cela, j'en suis plus que certain. Pourquoi je ferai un meilleur président qu'un autre? A vous de me le dire. Certes, je pourrais déconner et me traiter de Monsieur Parfait et de pseudo beau gosse, mais non, là j'ai pas trop envie. Je voulais juste que vous sachiez, quoique vous dites, faites, pensez, je ferai à chaque fois mon maximum pour réunir toutes vos idées. A mes yeux on est tous égaux, y'en a pas un de "mieux" que l'autre. Chacun a ses défauts et ses qualités et il faut savoir réunir le meilleur d'entre nous pour faire des rouges la confrérie la plus orgasmique et bandante du coin!

Je me mis à sourire tout en restant sérieux, en commençant à faire des petits allers-retours devant tout le monde.

- Je veux juste qu'on soit reconnu à notre juste valeur, certes on est les plus gros fêtards de tout Cambridge mais ça veut pas dire qu'on est les plus cons, les plus attardés du coin! On peut prouver aux gens qu'on peut savoir faire la fête tout en réussissant à côté! D'où faire la fête c'est devenu un point négatif sérieux? S'amuser c'est le mal du siècle ou quoi?

Je m'arrêtais quelques secondes en regardant de nouveau mes frères et soeurs, KRIS, TEDDY, IRWIN, NATE, ANDY.... ULRICH et THIBALT qui étaient à mon goût trop près de QUEEN. Puis ALEX, BABY, ACACIA, ANDREA, CAMERON, CONRAD, notre bizut préféré EDWARD, puis EZEKIEL. Comment passer à côté de JOY ou de ISLEANE? Je regardais un peu plus loin, KOEN, les deux NOA/NOAH, puis STUART, TARA.

- Je sais qu'on peut pas être pote avec tout le monde et malgré tout dans notre confrérie, on sait respecter ses frères et soeurs et j'trouve ça admirable. Pour de beaux petits branleurs comme nous, j'trouve ça assez noble comme geste, n'est-ce pas? Je sais que là j'suis censé venter mes mérites et critiquer mes frères et soeurs qui veulent avoir ce rôle mais j'ai pas envie d'entrer dans cette guerre. Qu'importe le président ou la présidente, je sais que ça sera quelqu'un d'actif, de présent pour chacun d'entre nous et qui porte les rouges dans son coeur. Je veux juste prouver aux autres abrutis, là, dehors, que les KAPPA SIGMA sont loin d'êtres des attardés mentaux et qu'on va enfin leur montrer notre véritable visage !

Je reprenais un peu mon souffle avant de recommencer à prendre la parole.

- Je sais que j'suis loin d'être le plus sérieux de tous, mais croyez moi que j'serai capable d'me faire virer pour sauver la tête des rouges. J'suis déjà allé affronter le Doyen plus d'une fois pour nous couvrir, comme pour couvrir mes conneries personnelles et j'suis prêt à recommencer encore et encore. Parfois j'suis chiant à vous dire de vous calmer sur certains points, mais croyez moi j'fais pas ça pour être un rabat joie, j'fais ça pour qu'on évite d'aller au trou et que notre maison ferme ses portes. Si je viens à vous perdre, j'serai le gars le plus dévasté de l'univers et ça, j'refuse. Je préfère me faire virer, moi, solo, et que vous ayez la vie sauve, plutôt que de vous entraîner dans la chute des rouges. Vous pouvez appeler ça comme vous voulez du suicide ou alors de "belles paroles", si vous me connaissez vraiment, vous avez la bonne réponse.

Je passai une main dans mes cheveux puis je regardais QUEEN droit dans les yeux /inconsciemment./

- Sachez que si vous voulez de ma putain de gueule en tant que président, ça serait comme vous emmener avec moi dans ce même rôle. Président ou pas, j'serai toujours Wes Montgomery, avec ses qualités et ses défauts. J'veux juste que les rouges envahissent Cambridge et qu'on se fasse une putain de place au sein de la fac tout en montrant réellement de quoi on est capable! Que ce soit au niveau des fêtes, de notre connerie, de notre putain d'INTELLIGENCE! C'est pas car on est pas Monsieur ou Madame intello, comme dans la confrérie des bleus foncés, qu'on est la merde de ce monde!

Je regardais TEDDY qui semblait plus nerveuse que d'habitude et ça me déstabilisait presque tant j'avais l'habitude de la voir à fond dans ce qu'elle faisait, plus confiante et combattante. Du coup j'lui adressais un large sourire, en espérant qu'il soit réconfortant.

- Tous les candidats vont y passer et tout se passera bien. On veut tous la même chose au fond: voir les rouges réussir et qu'on enflamme Cambridge pour que tout le monde se rappelle de qui on est vraiment...!

précisions rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Lun 28 Sep - 16:35
IN

C'est bien la première fois que tu fais quelque chose d'assez important dans ta vie. D'habitude, c'est plus ton frère qui est là à se présenter, à se mettre en avant. Toi, tu es celle qui reste dans l'ombre de son jumeau et de sa famille. Ou plutôt la rebelle, qui se fait remarquer mais pas forcément dans le bon sens. Et pourtant cette année, tu as pris une décision, une nouvelle résolution diraient tes parents. Te présenter pour être présidente ou même vice-présidente des rouges, un exploit qu'il faudrait afficher dans les calendriers. Aujourd'hui était le grand jour, tu devais faire un discours, et autant le dire tu étais totalement nulle pour ça. Tu n'avais rien écrit, y aller au feeling serait la meilleure option. Tu te regarde dans le miroir, tu ne ressembles pas à grand chose. La dernière soirée pèse encore sur tes yeux, tu files sous la douche. Tu te sèche les cheveux pour les faire onduler, tu enfiles une magnifique robe bustier avec diamant sur le corset et en tulle pour le jupon. Des escarpins d'environ quinze centimètres, un peu de maquillage histoire de cacher la fatigue. Tu étais prête, prête à affronter les regards de tes camarades et surtout les persuader de voter pour toi. Tu n'avais pas besoin d'être une autre personne que toi-même. Tu te dirigeais donc vers le lieu de rendez-vous, retrouvant les rouges. Tu balayais la salle du regard pour enfin remarquer Wes, Andrea, Irwin ainsi que tout les autres. Tu restes en retrait, croisant les bras. Wes savait parfaitement mettre les personnes dans son camp, un léger sourire sur les lèvres, tu prenais une coupe de champagne. Attend, autant en profiter, pour une fois que tu étais totalement clean, pas de drogue, pas d'alcool. Tu savais que rester ainsi allait être plutôt compliqué, mais tu allais faire cet effort. Autant prendre son rôle au sérieux, tu applaudissais une fois que Wes venait de terminer. Il avait dit ce qu'il fallait, il était resté lui-même, ce que tu voulais faire. Comment ? Tu ne savais pas trop, et pourtant tu n'avais pas le choix. Tu finissais ton verre avant de le poser sur la table.

Tu te dirigeais vers l'estrade et oui autant y aller, tu préférais passer en second qu'en dernière. Tu montais quelques marches avant de te retrouver face aux autres. Le stress montait doucement, oui doucement mais sûrement. Tu replacais correctement ta robe, ayant les joues légèrement rosés. « Bon et bien, je ne sais pas comment je vais faire mieux que Wes. » un léger regard dans sa direction, cherchant son appuie. « C'est là que j'vois qu'on se complète, il vient de me prendre les moitiés de mes idées sans même se concerter. Du coup, ne m'en voulez pas, j'y vais au feeling. En même temps j'ai toujours été ainsi, alors pourquoi changer pour des présidentielles. Autant rester soit-même et se lancer, au pire si j'me rétame ça sera pas bien grave. J'peux compter sur vous pour me rattraper. » tu souris légèrement, réfléchissant à ce que tu pouvais bien lancer. « Je suis présente ici depuis maintenant six ans et demie, me trouvant dans les rouge depuis mon arrivé. Je n'ai jamais hésité entre plusieurs confrérie, pour moi les rouge c'est ma famille. N'étant pas très proche de ma famille, je me rattrape ici. Je sais qu'ici personne ne va me juger, ou va me dire ce que je dois faire et comment le faire. Je n'ai pas besoin d'être une personne de la haute société, ici je peux être comme je suis. Une fêtarde, une personne qui se drogue, qui bois et qui n'est pas fidèle. Je l'assume, et je en pense pas être la seule dans ce cas. » ton regard balaye de nouveau la salle pour se poser enfin sur Andrea. Il te ressemblait ou tu lui ressemblais, même si des tensions s'étaient incrustées, tu savais que tu pouvais compter sur lui... « Pour moi, les kappa c'est un mélange de chaque confrérie. Ici, il y a des riches, des intellos, des bg, des sportifs, des rebelles, des artistes. Mais nous avons une qualité supplémentaire par rapport aux autres, nous sommes des fêtards. On se prend pas la tête pour rien, on est cool, et surtout on profite de la vie. » tu t'écartes légèrement du micro, posant le regard sur chacun d'eux. Au final ça passe crème, tranquille. « Pour moi, être présidente ce n'est pas pour vous diriger, loin de là. J'chui pas de ce genre, mais j'aimerais voir les rouge monter, se faire connaître. Être reconnu comme une bonne confrérie et non pas seulement pour les droguer du coin. Ouai car on est intelligent, peut-être même plus que la moyenne. Bref, je m'égare un peu du sujet... » tu reprends doucement ta respiration.

« J'aime organiser des soirées, ça me dérange pas de ranger par la suite. J'ai envie de dire c'est ce que je fais déjà depuis le début. Car oui, j'chui un peu manique et j'déteste voir la kappa dégueulasse et avouons-le après une big soirée, la salle commune c'est bagdad quoi. Même si parfois j'hausse le ton, c'est juste pour nous, pour ne pas avoir de problème avec l'administration. Car oui, c'est cool de faire le mur chaque soir, de se barrer en courant dans le campus en mode discret ou pas... Mais à force, personne ne pourra nous couvrir et comme il s'est déjà dans d'autre université, voir la confrérie fermer ça serait mon plus grand cauchemars... Je suis peut-être de temps en temps autoritaire, mais ce n'est pas contre vous, autant qu'on soit réglo du début à la fin. Sinon, je suis une personne d'ouverte, pas de pensée perverse. » soufflais-tu en rigolant légèrement. Tu passais ta main dans tes cheveux, les ramenant sur ton épaule. « Je suis pas du genre à envoyer chier, au contraire j'aime écouter les personnes et les aider. J'ferais tout pour mes amis, donc pour vous. Si j'pouvais décrocher les étoiles, je le ferais. Vous protéger, vous remonter le moral, bref être moi-même. J'pense pas avoir fait des belles paroles pour vous attendrir ou quoi, c'est pas vraiment mon but. Je préfère être moi-même et vous dire votez car il nous faut un président ou une présidente. Après le choix vous revient et que je sois élue ou non, ça changera rien pour moi. Vexé ? Loin de là, déçu peut-être un peu mais comme je le dis, j'aurais tenté. Qui ne tente rien, n'a rien. Et il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis n'est-ce pas ? » Tu fais un léger clin d'oeil et tu reprends pour la dernière fois la parole, car oui tu vas pas rester trois ans au micro. « Donc voilà, je pense que j'ai parlé un peu de tout, les rouge c'est ma famille, ma vie et voilà. Restez comme ça, restons soudée c'est ça notre force contrairement aux autres. Merci de m'avoir écouté. » tu reposais doucement le micro, rejoignant tes camarades. Soufflant un bon coup, le plus dur était fait.
précision bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Lun 28 Sep - 20:01

Je sirotais ma coupe de champagne tranquillement quand tout le monde arrive d'un coup, Wes avait pris le micro en premier et commence son discours, il me lance un sourire complice que j'lui rends à mon tour, puis vient au tour de Kris moi qui pensais y aller doucement et reculer au maximum l'heure fatidique bah pour le coup c'tait foutu.. J'applaudis à la fin de chaque discours, ils étaient tous les deux très émouvants, ils avaient ressorti exactement c'que j'pensais des rouges, l'même état d'esprit des deux côtés et d'savoir qu'au final on pense tous pareil, Kris quitte le micro, à ce moment-là j'sens mon coeur s'emballer limite j'allais courir aux chiottes, je pris une grande inspiration et monte sur l'estrade aux yeux de tous. Un large sourire aux lèvres je tousse légèrement, ma coupe de champagne toujours à la main, je finis de boire mon fond de boisson avant d'attraper le micro, j'me prends pour Hanna Montana pendant quelques secondes puis aussi vite j'reprends mes esprits en voyant les KS silencieux. - Hum, hum ! Bonsooooir tout l'monde ! Comment ça va ?! Alors heu.. Pour commencer j'me présente pour ceux que j'connais pas, je m'appelle Teddy, Teddy Baxter et j'suis chez les rouges depuis maintenant six ans, ouais une ancêtre la meuf j'suis aussi vieille que la tapisserie limite ! Je lâche un petit rire avant de poursuivre dans ma lancée. - Le discours d'mes deux amis juste avant était plus que parfait à mon goût, ils ont même tout dit, j'avais préparer une feuille itout mais là j'crois que c'est mort tout est déjà dit et ça fait vraiment chaud au coeur d'voir qu'on a le même avis sur les rouges, le même amour, c'vraiment fusionnel chez nous en fait.. Je jette ma petite feuille par-dessus mon épaule en haussant les épaules. - J'vais y aller avec le coeur du coup.. J'ai pas eu une vie facile, j'ai pas non plus eu d'enfance difficile puisque je n'ai jamais manqué d'rien, ça serait égoïste d'dire le contraire mais ce que j'voulais le plus je l'avais pas.. Je n'y avais pas l'droit pratiquement, pourtant c'tait pas si dur, j'cherchais juste à c'que mes parents m'donnent l'attention que j'mérite en étant leur fille unique.. Alors ça, ça m'a énormément blessé, j'en parle devant vous tous ce soir, alors que c'pas mon style même avec mes plus proches amis j'suis assez réservée d'nature alors si j'ai enfin l'courage d'avouer mes sentiments devant vous tous ici c'est que vous comptez énormément pour moi et comprenez pourquoi cette maison me tient à coeur. Je reprends ma respiration, la main presque tremblante et j'pose mon regard sur Joy.. - Et en m'envoyant ici pour m'punir en quelque sorte, mes parents m'ont donné le plus beau cadeau que j'ai jalais eu, cette maison, vous tous.. J'ai trouvé ici c'que j'ai longtemps cherché auprès des miens, de l'amour, de la compréhension, des éclats de rires, des coups de gueules, des piliers.. Dès mon arrivée mon choix était fait d'avance, aucune maison ne me correspondait mieux que les Kappa et je n'ai jamais regretté d'en faire partie, c'est ici que j'me suis le plus épanouie avec vous tous ! On est pas juste des étudiants, on est plus que ça comme Wes le dit, on est des frères et soeurs. Je marché le long de l'estrade en regardant un peu partout en face de moi, ma boule au ventre diminué à grands pas, j'me sentais plus à l'aise maintenant. - Pourquoi voter pour moi ? C'est une question à laquelle je ne saurais répondre, c'vous qui voyez mes bons côtés tout comme mes mauvais et vous avez votre propre avis sur moi déjà, j'ai pas besoin de vous en imposer un ! Si j'devais donner une réponse ce serait que simplement pour l'amour que j'peux avoir envers cette maison qui m'a donné l'soutient dont j'avais eu besoin.. Et aussi parce que les gars, j'porte une robe.. Et des talons !!! J'faisais une mine faussement dévastée. A la fin de cette phrase un large sourire s'affiche sur mon visage, j'avais eu une petite idée pour la fin d'la soirée mais quoi que c'était pas la peine d'attendre jusque-là. - Attendez ! J'descendais de l'estrade en essayant d'pas m'casser la gueule histoire d'rester présentable au moins une soirée, je trifouillais sous une table où j'avais caché des bouteilles de vodka, j'en pris une dans chaque main et remonté aussitôt. - La véritable question mes chères compatriotes, ça n'est pas qui sera président/présidente mais.. Qui veux que j'lui serve un verre guy ?!! J'avais pris une voix à la Barack Obama et je montais les bouteilles au ciel avec un grand sourire fier. - Ca devenait trop sérieux par là les gars on ressemblait à des bleu foncé fallait tirer l'alerte ahah ! Je lâchais un petit rire avant de descendre près des Kappa Sigma, j'pouvais respirer, c'était enfin passé !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Lun 28 Sep - 20:24
IN

A peine mon long monologue achevé que la belle Kris prit ma place pour un discours d'enfer. J'étais désormais dans le public, je la regardais et je l'écoutais. On se ressemblait tellement cette nana et moi, en même temps son frère c'est mon meilleur ami, what else? Après elle Teddy prit sa place, ma chère Teddy Bear. Au début elle et moi n'étions que compétition et désormais on est amis. Ok y'a eu du cul en l'air, mais tout le monde sait à quel point j'suis une grosse catin au masculin. Depuis on a mieux appris à se connaître et je la voyais différemment que ma concurrente comme à nos débuts.

Kris avait à peine eu le temps de finir que Teddy avait pris sa place. Je regardais tous mes frères et soeurs et putain que j'étais fier. A travers Teddy et Kris je comprenais désormais qu'on voulait tous la même chose: une confrérie d'enfer, mieux reconnue et beaucoup plus de solidarité et idées loufoques. Chacun saurait se sacrifier pour d'autres, les KS n'étaient pas qu'une simple confrérie, c'était bien plus que ça: une famille.

A peine le discours de Teddy finit, je me levai et j'applaudissais comme un malade en regardant Teddy puis Kris et mes autres loulous bien évidemment.

- Je suis d'accord avec Teddy, c'est trop sérieux là! Tournée générale! Faut un petit verre pour faire descendre la tension les gars!

J'me mis à rire mais avant de me diriger vers le bar, je vins vers Teddy puis Kris, je mis mes bras autour des épaules de chacune et on regardait ensemble tous nos frères et soeurs de coeur.

- Non mais les gars faut avouez qu'on est quand même trop parfaits là.

Je refusais que les présidentielles forment des clans et qu'il y ait X ou Y personne disant "au trou X ou Y." Certes on pouvait le penser, moi en premier j'étais pas pote avec Thibalt et Ulrich, comme d'autres peuvent pas me voir mais malgré tout, on faisait tout pour garder une ambiance plus que correcte en oubliant pas l'idée principale de notre confrérie: l'esprit festif!

- Je suis sur que chez les bleus foncés, les gris clairs et compagnie, une fois en vacance ou une fois la fac terminée, y'a plus rien. Or, je sais que là, nos gueules de bg, tous! J'sais qu'après la fac y'aura encore un truc. Certes, ça sera jamais comme maintenant, mais on continuera à se voir, à déconner, à faire les cons, même à 50 balais...! Je nous vois déjà à la maison de retraite en fauteuil roulant en train de faire la course dans les couloirs en faisant chier le personnel médical... Certes, c'est mal... mais tellement fun.

Je lâchais Teddy et Kris en regardant vers l'endroit où il y avait le mur d'honneur des rouges. Il y avait une partie où y'avait les membres actuels et une partie où il y avait les KS qui ont marqué l'histoire de la confrérie et cela depuis la création de cette dernière.

- Les gars je vous jure, que nos putains de têtes resteront à jamais graver sur ses murs et plus tard, quand on sera des fossiles, on viendra ici, à Cambridge, dire aux KS à quel point notre confrérie est la plus parfaite de toute. J'en mettrais ma main à couper, qu'aucune des autres confréries a cet amour si puissant envers Cambridge, envers nos frères et soeurs, envers les KS tout simplement. Putain, j'en pleurerais presque!

Certes, c'était ironique mais j'aimerais tellement moi, comme mes frères et soeurs, marquer l'histoire des KS à partir d'aujourd'hui où on deviendrait encore meilleur.

- Donc comme disait Teddy, avant de continuer les représailles, qui veut un verre de Champagne ? Je vous sers tous! Enfin Teddy et Kris m'aideront volontiers, j'suis sûr!

Je me retournais vers elles en leur faisant un clin d'oeil, tout en regardant mes frères et soeurs, Andrea, Queen, Joy, Acacia, Irwin, Nate, Noa, l'autre Noah, Edward, Ezekiel, Ulrich et Thibalt mes rivaux adorés, Baby et tous les autres. C'est là où j'me rends compte qu'on est de plus en plus nombreux et que putain ça me fait plaisir. On part de rien pour devenir tout et c'est ça que j'kiffe au sein des rouges.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Mar 29 Sep - 21:47
IN

Et voilà, nous sommes tous réunis pour les présidentielles et je me sens comme un américain lors des discours des candidats ! D’ailleurs, pour prendre exemple sur eux et le fait qu’ils aient eu la merveilleuse idée de mettre un black au pouvoir – moment historique, s’il vous plait-, j’ai un peu détourné le slogan de la campagne de Barack Obama et je me retrouve avec un t-shirt avec la gueule de Wes imprimée dessus, avec le slogan « WES, YOU CAN » juste en dessous. Oui, je suis vraiment très fier de mon t-shirt et de ma connerie ! Il est important que je soutienne mon meilleur pote, non ? Je sais que Kristina se présente aussi, et même s’il y a quelques tensions entre nous, je ne l’ai pas oublié ; mais il a fallu faire un choix dans les t-shirts et je ne pouvais pas mettre les tronches de tout le monde.
Quoiqu’il en soit, je me retrouve avec mes frères et sœurs Kappa, et nous écoutons attentivement les discours de nos candidats et le pire dans l’histoire, c’est qu’ils arriveraient presque à nous foutre la larme à l’œil ces trous du cul. Non mais sérieusement ! On dirait qu’ils jouent tous un moment important et je trouve ça touchant parce que cela prouve qu’ils tiennent vraiment à cette confrérie, autant que nous. Nous aimons tous être des rouges, c’est une vraie fierté à nos yeux, même si les autres prétendent que nous ne sommes que des crétins drogués, alcooliques et seulement capables de faire la fête. Alors que c’est tout le contraire, mais contrairement aux autres, nous n’avons pas le besoin absolu de toujours nous mettre en avant afin de dire que nous sommes les plus intelligents et compagnie.
Les discours terminés, nous sommes encore tous ensemble et je me mets à rire après les paroles de chacun, et je rebondis d’ailleurs sur celles de Wes, qui parle en dernier. « Ouais, fermez vos gueules un peu parce qu’on va tous se mettre à chialer comme des merdes ! » Déclarai-je dans un sourire. « Non mais sérieux, ça fait plaisir à entendre tout ça et autant dire que ça ne va pas être facile de faire un choix ! » Dit le mec qui a la tronche de son meilleur pote sur un t-shirt… Je sais, moi aussi je me trouve très drôle ! « Maintenant, servez-nous à boire et cirer nous les pompes un peu… Un discours c’est beau, mais il faut un peu de corruptions pour que ce soit marrant. » Je sais, j’ai toujours de bonnes idées…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Mer 30 Sep - 21:50
IN.

Les Kappa réunis ainsi, c'est rare finalement. Les Présidentielles ont au moins ça de positif, si on écarte la pseudo compétition entre nous. Pour l'occasion, j'ai sorti un petit ensemble classe et glamour que j'avais acheté récemment, parce que les Kappa Sigma sont toujours élégants, et je veux, je me dois d'être à la hauteur de notre confrérie.  Qui plus est, ce soir est un grand soir, parce que Teddy se présente à ces présidentielles. Elle comme plein d'autres, mais ma meilleure amie a particulièrement besoin de mon soutien. Ses doigts s'entortillent, ses yeux scrutent chaque détails de l'environnement et je vois l'inquiétude qui défigure son visage. Saisissant sa main, je me fous en face d'elle pour capter son regard, et je lui dis :
"Bébé, t'en fais pas. Y a que des gens qui t'aiment ici ! On te jugera pas, on t'aimera juste encore plus pour les mots que tu diras. Et j'en suis certaine, ils seront parfaits. Comme toi."
J'embrasse son front et lui sers un sourire des plus rassurant. C'est ce dont elle a besoin actuellement.
C'est Wes qui tente l'épisode des discours en premier. Un peu angoissé mais toujours avec toujours autant d'entrain, le grand tombeur grimpe sur la petite estrade et entame sa déclaration. Quelques fois maladroitement, mais c'est tellement charmant sorti de sa bouche. Chaque mot qu'il nous sert nous traverse tous, l'un après l'autre, au plus profond de nous. Bordel c'est beau, c'est profond et vrai ! Alors je ne me retiens pas d'applaudir lorsqu'il termine de parler. Il le mérite. Kris prend le relais et encore une fois, c'est une gifle, une bonne claque qui me fait réaliser à quel point j'aime cette confrérie, à quel point elle me fait du bien et je ne compte pas la quitter de si tôt. Teddy enchaîne directement, et de loin, je lui montre un immense sourire de fièreté et d'amour, pour l'encourager. Elle doit savoir qu'elle n'est pas seule, que personne ne l'est, parce qu'on se soutient tous comme des frères. Une grande famille oui, comme elle le dit si bien. Je suis étonnée de constater la facilité avec laquelle elle se confie sur son passé. C'est affreusement touchant, surtout après le nombre de fois où nous en avons parlé. Son regard croise le mien et alors je sais que ses mots si doux et véridiques me touchent de plein fouet. Les siens comme ceux des autres avant elle. Pendant un moment, je tourne la tête et regarde tous mes frères et soeurs autour de moi. Cette famille qui m'aime, vraiment, qui sait qui je suis, qui m'accepte. Et putain je l'aime pour ça, je les aime tous. Je sais maintenant à quel point j'ai besoin d'eux. Désespérément. Surtout maintenant, après ce que je viens d'apprendre. Je ne remercierai jamais assez le ciel de les avoir près de moi aujourd'hui. Les nouveaux comme les anciens, parce que l'important n'est pas d'être là depuis le début, mais bien d'y être jusqu'à la fin. Et putain ça m'en fait verser des larmes.
Heureusement, Teddy termine sur une touche de joie dans laquelle Wes la suit. Alors j'essuie les petites larmes qui ont perlées sur mon visage, malgré les yeux rougis que je ne peux cacher. Je suis Andy vers les trois orateurs de la soirée, et vais les embrasser chacun leur tour. Wes, Kris, Teddy. Ils méritent tous de porter nos putains de belles couleurs.
"Vous êtes vraiment des putes, vous me faites chialer, putain !" dis-je en riant. "Mais je vous aime quand même."
Puis je glisse à l'oreille de ma meilleure amie souriante et soulagée d'avoir fini son discours "Tu as été parfaite kiki."
Au passage, j'embrasse aussi Andy à côté de moi, juste comme ça. Parce que ce soir, après cet élan d'amour, je me sens d'humeur affective. Puis j'attrape un verre que je lui tends :
"Toi sers-moi s'il te plait. Un truc fort, bien sûr !"
Bordel, les Kappa Sigma n'ont jamais été aussi sentimentaux que ce soir. Il faut bien que la nature fêtarde reprenne le dessus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Ven 2 Oct - 22:53
IN

Je me concentrais sur mes confrères et consoeurs et putain qu'on était beaux. Je les regardais un à un pour voir comment ils se sentaient, si c'était pas trop chiant, pas trop nul... Et là je m'arrêtais sur mon ANDREA d'amour et là comme un con je ris dans mon coin en m'apercevant du tshirt qu'il avait. CE GARS EST MON DIEU. Il avait un tshirt à mon effigie et avait revu le slogan d'Obama pour le personnaliser à mon égard. Je riais ouais mais au fond ça me faisait plus que plaisir de voir qu'il me soutenait dans tout ce que je faisais. J'suis sûr, un jour je fais la connerie du siècle, ANDREA serait capable de me défendre même devant un juge tant il croit en moi et rien que pour ça, ce gars a tout mon respect. J'ai jamais vu quelqu'un croire autant en moi, limite il croit plus en moi que moi j'crois en moi.

- Hey mon mari on se calme, comment il me parle là!

Je levais les yeux au ciel en blaguant, avant de me diriger vers lui, enrouler mon bras autour de ses épaules et je m'amusais à le décoiffer de mon poing: c'est THE truc que je kiffe lui faire.

- Bro, on t'a déjà dit que t'as un tshirt d'enfer sérieux?

J'embrassais fortement son front avant de le "repousser" comme un imbécile tout en me dirigeant vers la grande table où y'avait les bouteilles et les verres à notre disposition. JOY m'avait devancé et avait déjà son verre en main, je pris une bouteille de champagne (bah ouais ça se fête les présidentielles hein), je lui pris son verre (qu'elle tendait à la base à ANDREA) et je lui servi like a boss.

- Allez fais nous l'honneur de déguster ce Champagne fait en France, tu m'en diras des nouvelles!

Puis quand je la regardais mieux je vis qu'elle avait versé sa petite larme et j'étais choqué. Mais dans le bon sens. J'la pensais pas juste si émotive. Ok son meilleur ami est un bleu foncé, Breandan là, mais JOY est avant tout une rouge plus qu'active et important dans la confrérie, et ça, ça passait avant ses affinités avec "l'ennemi" si je puis dire.

- Qui est le prochain? Profitez, j'ai la bouteille en main!

Et là on revenait aux vraies valeurs des rouges: alcool à gogo. TEDDY avait raison, on avait ressemblé un bref instant aux bleus foncés et là fallait revenir à nos vraies origines après la première démarche plus que difficile d'achevée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Ven 9 Oct - 16:45
IN

En temps normal, les grandes cérémonies, les discours trop officieux, ce n'est vraiment pas pour moi, mais aujourd'hui, ce sont les présidentielles des Kappa, alors évidemment que ça n'a rien à voir avec toutes ces conventions sociales qui m'ont toujours fait fuir. Aujourd'hui, c'est plutôt l'occasion de se rappeler que nous sommes probablement la confrérie la plus badass et la plus soudée de tout le campus. D'ailleurs, les discours Wes, Kris et Teddy n'en ont été que la preuve. Chez nous, "frères" ou "sœurs", ce ne sont pas que des mots, et comme il l'a été dit, j'espérais vraiment revoir ces tronches de cake en dehors du campus, quand Cambridge sera derrière nous. L'idée qu'il ne me reste qu'un peu moins de deux ans auprès des rouges me serre un peu le cœur, mais je me reprends bien vite, me mêlant aux applaudissements et à la bonne humeur. Si on commence à tous se mettre à larmoyer, ça va plus.

« - Bon, j'vais aller chercher les mouchoirs, ou ça s'passe comment ? » Fis-je à l'intention des trois protagonistes, un air amusé peint sur le visage. Néanmoins, je le pense vraiment. Ces couillons nous avaient touché et ça fait quand même du bien d'entendre ce genre de choses, d'autant plus que ce n'est pas vraiment fréquent chez nous. On préfère plutôt les gestes à la paroles et on sait qu'on tient les uns aux autres, c'est tout ; aujourd'hui, ça fait juste du bien de l'entendre. « - Moiiii. » Fis-je en sautillant comme un gamin devant la bouteille de champagne que Wes tenait encore en main. « - La sers pas plus hein, elle va plus savoir pourquoi elle est là après. » Fis-je, histoire de taquiner un peu Joy, l'ambiance des rouges revenant petit à petit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Ven 9 Oct - 22:24
IN

Après l'instant émotion, on passait désormais à l'instant festif, purement et totalement rouge comme on aimait. Je commençais à servir Monsieur ANDREA qui voulait qu'on lui lèche les pieds, mais j'lui pardonnais car il avait un tshirt orgasmique.... Y'a ma gueule dessus en même temps hein.... Oui mes chevilles vont bien!

J'arrivais enfin vers NATE qui sautillait limite sur place, cet abruti me fit sourire et surtout rire. Heureusement que NATE était là vis à vis d'EDAN ainsi que mon IRWINOUNET, j'sais qu'à nous trois on l'avait à l'oeil le petit et dès que je voyais NATE, inconsciemment j'étais rassuré de tout ce qu'il y avait autour de moi, allez savoir pourquoi.

- Allez mon loulou, tu fais honneur au Champomy hein! Euh au Campagne je veux dire!

Je riais encore et je commençais à le servir like a boss avant qu'il prononce une phrase plus qu'ambigue à mes oreilles et j'éclatais de rire comme un abruti avant de regarder JOY vu que le regard de NATE était porté sur elle.

- Les femmes aiment qu'on les serre correctement, je confirme!

Oui bon ok, il parlait de ma main, mais une main c'est féminin, Gisèle la fidèle vous connaissez? Bah voilà, vive Gisèle!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Dim 11 Oct - 1:31
Les petites larmes versés n'ont rien de bien triste, car ce sont bien des larmes de joie, d'authentiques larmes de fierté envers ma confrérie. Ce rouge vif qui enflamme nos âmes et nous soude profondément les uns aux autres. Je le constate bien évidemment lorsque mon regard s'arrête sur chacun des visages, tous aussi beaux et précieux les uns que les autres. Heureusement pour moi -et certainement pour d'autres aussi-, la séquence émotion prend fin lorsqu'on ouvre enfin les bouteilles. Je m'approche de Andy afin qu'il me serve, mais c'est Wes qui le devance et me sers généreusement une coupe de champagne.
"Allez fais nous l'honneur de déguster ce Champagne fait en France, tu m'en diras des nouvelles !
- Français ! Ca m'aurait étonnée que tu fasses les choses à moitié toi aussi."
Kappa jusque au bout ! Je réponds sur ce ton taquin et enjoué qu'il a instauré, mais pourtant je sens son regard sur moi et sais à cet instant même qu'il a reconnu quelques larmes sur mes joues. Chose que j'aurai préféré éviter. Je souris en dressant mes sourcils avec sérénité pour lui faire comprendre que tout ça n'est rien d'autre que de la bonne et pure émotion. Nate intervient à son tour rapidement pour tendre son verre à Wes.
"La sers pas plus hein, elle va plus savoir pourquoi elle est là après."
C'est sana aucune surprise qu'il m'adresse une blague indirectement, et je lui sers alors une moue faussement outrée en retour. J'ai l'habitude mais ce jeu affecteux bien que taquin me plait toujours autant. Wes répond :
"Les femmes aiment qu'on les serre correctement, je confirme !
- Hé, on va calmer ses ardeurs les gars, je vais très bien, je suis clean ok ?"
Pour une fois. Mais ce n'est que le début de la soirée.
"Vous, dans une petite heure, en revanche, je demande à voir."
Revenir en haut Aller en bas


Message
Re: LES PRESIDENTIELLES - le débat (TG KS)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opinions: Préval propose, la CIA s'oppose / par JER
» Haïti : Élections présidentielles à la pointe du fusil
» Michel Martelly a remporté le deuxième tour de l'élection présidentielle
» USA- Presidentielles
» [2è Tour PRÉSIDENTIELLES] Pour qui allez-vous voter ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum