AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

bizut ◇ delta omega epsilon

avatar
bizut ◇ delta omega epsilon
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 26/03/2017 sous la copie conforme de : Toni sexy Mahfud £ grâce à un total de : 80 et je crédite : KSHMR.


Message
LAYDI ♦️ Talk to me, baby. - Dim 16 Avr - 15:00


Ce matin, je n'avais rien envie de faire. J'étais perdu entre mon mariage arrangé avec Romane, mon attraction irrésistible pour Dasha et ma soif de liberté. J'avais la tête qui bouillonnait, le coeur qui se perdait et c'était certainement pour cela que je m'étais levé avec un mal de crâne pas possible. En plus, ma mère avait appelé hier pour dire qu'elle n'allait pas tarder à nous rejoindre avec notre frère. J'étais dépité. Je lui avais dit non, que j'étais contre parce que je voulais protéger Layla de son emprise. Ma mère je l'aimais réellement mais lorsqu'elle s'en prenait à ma soeur, ça me rendait dingue carrément. Je jetais un oeil à mon smartphone avant de m'étirer et de sortir de mon lit d'un pas traînant. Ce matin, j'avais envie de passer un moment tendre avec ma soeur. J'avais envie de la soutenir et de lui montrer que j'étais là pour elle. Après avoir fait couler un café, je me dirigeais vers sa chambre, déposant la tasse sur sa table de chevet avant de faire le tour du lit pour me glisser sous sa couette, enfouissant ma tête dans son cou alors que je la serrais contre moi pour la réveiller en douceur. Je lui glissais alors un « je t'ai servi un café, 3omri » d'une voix douce alors que je profitais encore de ce moment d'apaisement comme si c'était le dernier avant un bon moment...

@N. Layla Al-Rahji bb love. I love you
Revenir en haut Aller en bas
bizut ◇ kappa sigma

avatar
bizut ◇ kappa sigma
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 31/03/2017 sous la copie conforme de : cheryl cole £ grâce à un total de : 34 et je crédite : soapflaws (bazzart)


Message
Re: LAYDI ♦️ Talk to me, baby. - Mer 19 Avr - 11:36


« et ça tourne, tourne, dans ma tête et jamais ne s'arrête.. » Mon corps se figeait un court instant dans mon sommeil. Des souvenirs parcouraient mon esprit et virevoltaient dans tous les sens alors que je ne pouvais en aucun cas les contrôler. Pourquoi maintenant ? Pourquoi tout ceci ? Avais-je fait la fête hier soir ? Pas du tout. J'avais seulement pris un verre sagement au bar du coin et j'étais rentrée comme une grande fille, seule, autonome et la tête droite. Loin de ma mère et de ses principes, je jouissais d'une liberté à laquelle mon frère ne m'imposait que des règles « bonnes pour ma santé », va-t-on dire. Mon choix à l'université avait été sans appel : la mode et la musique. Une façon d'être en même temps rattachée à la réalité comme de pouvoir laisser libre court à mon imagination et me renfermer dans ma bulle propre. Dans ce monde, il y a Mehdi et moi. Personne d'autre. Notre mère ne serait qu'un vague souvenir, notre père aurait été encore en vie – souriant – bon vivant et ayant une petite place pour moi dans son cœur, mon frère n'aurait pas de fiancée – du moins, aussi affligeante que celle qu'on lui a imposé et moi.. Peut-être moins drogué, moins à boire tous les soirs, mais tout aussi libre. Un univers parfait, à ma façon et où chacun aurait la place qui lui revient de droit. Toujours tendu, mes muscles se relâchèrent doucement et de manière linéaire en sentant une présence rassurante et familière dans la pièce. Une seule personne était capable d'un tel exploit et mon esprit se réveillait progressivement en sentant un léger vent froid avant de recevoir une douce chaleur contre moi. Immédiatement, comme un aimant, ma peau entrait complètement en contact avec la sienne, essayant de ne pas laisser un seul millimètre d'air entre nous. Sa délicieuse voix s'élevait dans les airs, si proche de moi que j'en souriais pleinement, ravie qu'il soit avec moi et pas un pimbêche de première ordre. « tu es un amour » répondis-je sans vouloir quitter ses bras pour autant. Un instant, mon corps se contracta encore une fois. Plus cette fois-ci à cause des bribes de mémoire qui emplissait mon cerveau, mais à cause du manque. Serrant des dents, je tentais de me convaincre qu'un simple café pourra tout autant me convenir que de la drogue. Douce utopie.. ♫

@S. Mehdi Al-Rahji mi amor ptit coeur
Revenir en haut Aller en bas
bizut ◇ delta omega epsilon

avatar
bizut ◇ delta omega epsilon
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 26/03/2017 sous la copie conforme de : Toni sexy Mahfud £ grâce à un total de : 80 et je crédite : KSHMR.


Message
Re: LAYDI ♦️ Talk to me, baby. - Lun 8 Mai - 0:16


Ma sœur, je l’aimais. Elle était mon tout, presque toute ma vie pour tout vous dire. Je pourrais carrément donner ma vie pour protéger la sienne si bien que lorsqu’elle avait eu des différents avec ma mère, je l’avais tout de suite défendue. D’abord parce que je savais que papa n’aurait jamais voulu les voir se déchirer après son décès et ensuite parce qu’elle était ma chair et qu’il était totalement impossible pour moi de la voir aussi torturée. Alors oui, notre mère voulait nous rejoindre avec notre frère, oui elle voulait s’installer ici mais non, j’allais m’y opposer. C’était de mon devoir de protéger ma petite sœur et si je n’étais pas aussi proche d’elle, je n’aurais jamais autant pris son parti. Elle déconnait, je le voyais bien. Parfois je l’engueulais, parfois j’étais celui qui lui procurait sa dose pour qu’elle aille mieux et souvent, j’étais celui qui retenait ses longs cheveux lorsqu’elle vomissait tout ce qu’elle pouvait. Je comprenais son désarroi, j’avais ressenti la même chose au décès de notre père. La seule différence, c’est que j’avais du prendre mes responsabilités en tant qu’homme de la famille. Ce matin là, j’avais donc décidé de lui amener un café au lit en bon grand frère qui se respectait. Une fois posé sur la table de chevet, j’étais venu me coller contre elle afin de la réveiller tout en douceur et ses quelques premiers mots me firent sourire. Oui, je savais tout ça mais voilà, elle était ma sœur, ma princesse et il était hors de question qu’elle manque de quoi que ce soit. Pas avec moi. Alors que je la serrais tendrement dans mes bras, je lui murmurais un « mais non, c’était intéressé tu sais » d’une voix amusée avant d’ajouter « j’voudrais que tu passes la journée avec moi » d’une voix tendre alors que je la sentais se crisper. Je reconnaissais ces gestes, je les connaissais par cœur. Légèrement contrarié, j’ajoutais simplement un « tu vas bien ? » d’une voix un peu soucieuse alors que je ne bougeais pas, guettant le moindre signe de malaise chez elle..
Revenir en haut Aller en bas
bizut ◇ kappa sigma

avatar
bizut ◇ kappa sigma
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 31/03/2017 sous la copie conforme de : cheryl cole £ grâce à un total de : 34 et je crédite : soapflaws (bazzart)


Message
Re: LAYDI ♦️ Talk to me, baby. - Dim 21 Mai - 21:39


Un léger soupir d'aise passa entre mes lèvres en recevant cette douce étreinte qui provenait de mon frère. Il était le seul à me comprendre de A à Z. Jamais je ne pourrais trouver un homme aussi charmant que lui et si attentionné. La preuve en était qu'il n'était pas venu les mains vides. J'aimerais trouver un jour une personne arrivant à sa cheville, mais je crois que c'est impensable. Cela pourrait paraître étrange, mais à l'heure actuelle, je préférais ne pas laisser entrer d'étranges trop longtemps dans ma vie. Problème de confiance, probablement. Ou bien étais-ce parce que je plaçais mon frère sur un piédestal ? Ou bien.. parce que je ne supporterais pas qu'une autre personne que lui me voit dans des états indescriptibles ? Un mélange explosif de tout cela et vous aurez ma façon de penser. Qui aimerait qu'une copine camé prête à partir au quart de tour ? Personne, et ce n'est sûrement pas avec cette chose que l'on appelle Amour que cela changerait d'un claquement de doigts. Autant être lucide. Me collant à lui, je souriais à ses paroles en ouvrant timidement les yeux. « Parce que tu tentes de m'acheter ? Tss, c'est mal, tu sais. N'oublies jamais que je peux être la pire des sangsues dans le positif comme le négatif » riais-je légèrement. Sa proposition faisait de moi la femme la plus heureuse du monde. Pourquoi ? Simplement parce qu'il serait avec moi et non sa.. « chose ». « Tu as peur que je passe du côté obscur avec de la poudre de perlimpimpin ? » plaisantais-je avec un léger goût amer. Ce n'était pas contre lui, mais je savais qu'il voulait me protéger de tout cela. En avais-je envie ? Telle était la réelle question. « Plus sérieusement, je suis totalement partante, mais ne me fais plus de coup tordu comme l'autre fois à me faire manger des champignons bizarres qui ont un nom effroyable et qui sont visqueux et gluant, des trompettes de la mort ou quelque chose dans ce style là » Une expérience traumatisante pour moi ! « Et pas de blague si on va au cinéma, hein, avec tes « je s'appelle groot » là » Parce qu'il n'avait rien trouvé de mieux que de me répéter 168743838 fois cette p-tain de phrase en revenant du volet n°2 des Gardiens de la Galaxie. Oui oui, je vous parle bien de Mehdi Al-Rahji. Cet homme qui a l'air si mature, sombre, beau gosse.. Avec sa sœur, c'est un véritable enfant mais.. C'est cette partie de lui que j'aime tant. Alors que je finissais de lui énumérer la liste de choses à ne pas faire – comme à un gosse – mon ventre me tiraillait fortement. Forcément, il me connaissait par cœur et je ne pouvais pas lui mentir. « Oui, oui, c'est juste le.. manque » soufflais-je. Depuis hier soir, un record en soit, mais ça ne durait jamais indéfiniment. Je n'avais pas envie d'en discuter davantage. Me relevant tout en douceur, je posais un petit bisou au coin de ses lèvres avant de me dépêcher de prendre ma tasse de café pour penser à autre chose que je pourrais donner à mon corps. Me frottant les yeux pour me réveiller plus rapidement et complètement, je revenais coller mon dos contre mon frère pour qu'il enroule ses bras autour de moi. Non, réellement, je n'ai besoin que de lui dans ma vie. Pas besoin de plan cul, sexfriends, petit ami ou mari. Je préférais mille fois être avec lui que n'importe qui d'autre..
Revenir en haut Aller en bas


Message
Re: LAYDI ♦️ Talk to me, baby. -

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum