AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

non-greek forever girl

avatar
non-greek forever girl
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 20/04/2017 sous la copie conforme de : Shay Mitchell £ grâce à un total de : 112 et je crédite : angel180886 (vava) - navy//hqgifhunts (gif)- Solosand (sign)


Message
IRIS ▶ I never lost hope... - Mer 26 Avr - 15:56

I never lost hope


Iris & Yaraïna





Début d’après-midi d’un jeudi pluvieux, un jour comme un autre dans ta double vie, tu avais rendu le matin même un projet important pour la validation de ton année et te voilà en route pour le petit aéroport de Cambridge où étais ton Jet privé. Direction Londres pour une soirée privé t un rendez-vous à Universal Music, le planning étais serré, mais pas infaisable que t’avais dit tes agents. Encore une fin de journée qui allait être épuisante. Assise sur la banquette arrière du Range Rover noir, toi tu te serais bien contenter de ta moto mais, tes agents ne voulais pas risquer qu’un paparazzi un peu trop fouineur et réussie à remonter jusqu’à toi et ta réelle identité. Car, il fallait dire que la presse à scandale n’attendait que ça, savoir qui tu se cachais derrière le masque de la célèbre Onyxx. Tu plaisantais sur snapchat avec Momo, l’un de tes gardes du corps, une vraie montagne au cœur tendre. Rigoler te faisais du bien, surtout en ce moment, on approché à pas de géant de la date d’anniversaire où Iris avais disparue et tout le monde dans ton entourage savais que ce n’étais pas une période facile pour toi. Momo savait s’y prendre pour te remonter le morale « Allée tu vas voir dans l’avion Jonah va te faire un remake des Spice Girl !! » Tu éclatas de rire imaginant ton autre garde du corps se déhancher sur un des titres fard du girls band. Vous étiez sur le point d’arriver à l’aéroport quand la sonnerie de ton téléphone résonna dans l’habitacle du véhicule. Ton père. Tu ne comprenais pas, il ne t’appelait jamais où rarement du moins et tu avais vu ta famille en début de semaine, ils avaient fait le déplacement sur Cambridge pour soutenir les parents d’Iris dans cette période difficile. Inquiète tu décrochas le téléphone lançant des petits regards vers Momo assis sur la banquette arrière à côté de toi. Tu eu à peine le temps de parler que c’est ton père à la fois surexcité, perdue et fébrile te coupas d’entré « Je sais que tu pars pour Londres, mais tu dois rentrer, c’est Iris… On est en route pour l’hôpital ! » IRIS. Cela fit tilt dans ta tête, ton corps fut pris par une slave d’émotion. Tu étais en état de choc. « J’arrives !! » Réussie tu as articulé avant de raccrocher. Comme si le temps étais en suspens, tu arrêtes de respiré, ne bouge plis.  IRIS. Tout un tas de questions te traverse l’esprit, questions dont tu ne veux pas donnée de réponse. « On fait demi-tour, de suite !!! L’hôpital !! » T’exclames-tu, Zet’ l’un de tes deux agents se retournes de la place pace passager immédiatement vers toi, il est dans l’incompréhension. « Je suis désolé !! On annule Londres !! Où trouver quelqu’un à déguisé je sais pas… c’est ma cousine !! » Lances tu au bord des larmes alors que plus personne ne posse de question tu éclates en sanglots dans les bras de Momo en chemin vers l’hôpital. Arrivé sur place c’est la pagaille, journalises partout, police qui contrôle les entrée, c’est à peine si on vous laisse pénétré l’enceinte avec la voiture. Dans ta tête c’est la panique, tu ne comprends pas ! Momo te chausse une casquette noire sur la tête et à peine sortie de la voiture une foule de journaliste accourt, tu te laisses entrainé vers l’intérieur par Momo qui fait barrage pour te protégé. Tu vie la scène hors de ton corps, tu veux juste savoir ce qu’il se passe, tu es au bord du malaise. Une fois entrer dans l’hôpital on te dirige dans un service sécurisé par la police à chaque entré tellement qu’on te demande ton identité à plusieurs reprise et qu’on refuse le passage de ton garde du corps. Au loin, tu aperçois ton père et tu accours dans ces bras en larme. Tu es incapable d’articuler quoi que ce soit, lui non plus d’ailleurs. Ils t’entrainent dans une salle confortable, plus qu’une salle d’attente, cela ressemble à une sale de repos, mais tu t’en fiche. Tout le monde est là, tu croises le regard de la mère d’Iris est une vague de soulagement t’envahis quand un docteur suivie d’un policier entre dans la salle.  




Revenir en haut Aller en bas
non-greek forever girl

avatar
non-greek forever girl
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 17/04/2017 sous la copie conforme de : m. robbie £ grâce à un total de : 87 et je crédite : .Cranberry (avatar) + macfly (signa)


Message
Re: IRIS ▶ I never lost hope... - Mer 26 Avr - 20:34

I never lost hope.
Yaraïna & Iris

Nous sommes sortis de cette cabane dégueulasse hier. Hier soir. Il était apparemment 22h32 quand la porte s'est ouverte et que j'ai pu retrouver mon fils après cinq heures sans nouvelles. Les flics nous ont directement emmener à l'hôpital où des journalistes étaient déjà présents. J'ai cru que j'allais hurler, péter un câble. A peine sortis et voilà que les putains de média harcèlent déjà. J'ai caché la tête de mon fils, je l'ai porté et j'ai essayé au mieux de cacher mon visage aussi. Tellement honte, et puis je n'ai pas envie de leur faire plaisir, je n'ai pas envie de faire la une de leurs vieux journaux de merde, pour ensuite voir un article racontant que des conneries sur notre calvaire. Nous avons ensuite été admis, on nous a donné une chambre spacieuse, isolée de tout, comme si elle était déjà prête, prévue exprès pour notre arrivée, c'est étrange. Mes parents sont arrivés. Ils voulaient me voir, nous voir avant de prévenir toute la famille et ils savaient que j'avais besoin d'un peu de temps, de me remettre de ses émotions, de cette misère, de cinq ans sans voir le jour, cinq ans sans faire plus de cinquante pas par jour, cinq ans sans respirer la fraîcheur de l'air, sans avoir de l'espace de me défouler, sans être libre. Mais je me dis qu'heureusement que mon fils a été là, ça a été un choc pour mes parents d'ailleurs de voir ce petit bout de chou se pointer avec moi. Ils ont été surpris de me voir " maman ", de voir que mon fils tenait à moi à ce point et à quel point je tenais à lui, de se dire que je ne peux dormir qu'avec lui sinon je fais un tas de cauchemars. Mais ils vont apprendre à vivre avec, et c'est le fils d'Aroon, ça, ça les a vraiment soulagé, surtout mon père.

Alors le lendemain, aujourd'hui, je me lève assez tôt. C'est bizarre de dormir dans un vrai " lit ", Anil est content lui, il découvre enfin le monde extérieur et j'aime le voir heureux. Ma mère entre dans la chambre, elle s'assoit à côté de moi, me mime en train de regarder mon fils. " Préviens les Swanson, je veux voir Yaya. " Je dis, livide. Ma mère me caresse l'épaule. " Tu es sure chérie ? Tu as besoin d'encore un peu de repos, ça va te faire quelque chose de revoir ta cousine. " Les nerfs commencent à monter en moi, j'ai une fâcheuse tendance à être nerveuse depuis ma sortie, en même temps ça ne fait que 12h. " Maman arrêtes, je peux supporter, je veux la voir et je veux voir Aroon aussi. " Ma mère acquiesce elle sait qu'elle ne peut pas me le refuser. Elle sort de la chambre et quelques heures plus tard mon voeu est exaucée. J'entends les parents de Yaya à l'extérieur qui eux n'ont pas le droit de rentrer. Ma mère me prévient qu'elle, elle arrivera d'ici une heure à peu près. Je m'impatiente. J'ai le coeur qui bat vite, je tremble. J'ai tellement hâte de voir comme elle a changé, tellement hâte de savoir tout ce qu'elle a fait durant mon absence, tellement hâte d'entendre sa voix, de la serrer dans mes bras, de la voir me sourire. Ma cousine, qui a toujours été comme une soeur pour moi et bien plus. L'heure passe lentement, mais je sursaute lorsque l'on toque à ma porte. Je reste assise sur mon lit parce que si je me lève je risque de m'effondrer, je tremble de partout. Anil est sous mon bras, collée contre moi. " Oui ? Entrez. " La porte s'ouvre et Yaya, oui c'est bien elle, passe le pas. Je n'en reviens pas et des larmes roulent sur mes joues automatiquement sans aucun contrôle. Elle est tellement sublime. Elle a grandi, mûri, elle est encore plus belle qu'avant, superbement habillée, maquillée. Elle est mieux que dans mes souvenirs. " Yaya.. " J'essaye d'articuler. Je serre mon fils contre moi comme si j'avais besoin de renfort. Je prends mon courage et me lève. Je passe mes mains sur ses joues douces. Tout en continuant de pleurer comme une madeleine. " T'es... ma..gni..fique. " Je n'arrive même plus à parler et je finis par me jeter dans ses bras et éclater en sanglots. 
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
non-greek forever girl

avatar
non-greek forever girl
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 20/04/2017 sous la copie conforme de : Shay Mitchell £ grâce à un total de : 112 et je crédite : angel180886 (vava) - navy//hqgifhunts (gif)- Solosand (sign)


Message
Re: IRIS ▶ I never lost hope... - Jeu 27 Avr - 21:49

I never lost hope


Iris & Yaraïna





Tu es entre deux eaux, tu ne comprends rien à ce qu’ils se passent et ceux depuis que tu as décroché ton téléphone suite à l’appel de ton père. En chemin pour l’hôpital tu pleures toutes les larmes de ton corps dans les bras de Momo ton garde du corps. En chemin pour l’hôpital ton esprit est embrumé par un tas de questions dont tu ne veux pas les réponses. Tu as peur. Tu n’as jamais aimé marché vers l’inconnue, marché à l’aveugle en eaux troubles. Tu n’es pas tranquille, tu veux voir ton père, tu veux que l’on t’explique, tu ne veux pas rester avec le prénom Iris encré dans ta mémoire sans avoir pourquoi. Au fond de ton cœur un petit espoir germe, mais tu ne peux te résoudre à l’attraper, tu ne veux pas souffrir plus que nécessaire, tu ne veux pas connaître à nouveaux la douleur d’il y a bientôt 5 ans maintenant. Une fois la voiture entrer difficilement dans l’enceinte de l’hôpital, une fois sortie du véhicule et assaillie par les journaliste, une fois entrainé par Momo à l’intérieur tu accours vers ton père et lui tombe dans les bras. Le visage sciés de larmes on t’emmène dans une salle avec toute la famille et tu croises le regard de la mère d’Iris, ta tante… le soulagement t’empares, une délivrance immense pour toi, qui n’avait jamais perdue espoir, car tu en étais persuadé, Iris étais en vie à quelques pas de toi séparer par ces murs. Un docteur entre dans la salle de repos suivie d’un policier, tu ne comprends pas trop, tu ne veux pas comprendre. « Elle demande à voir une certaine Yaya ! » Les regards se tournent vers toi, tu te lèves sans réfléchir et suis le médecin et le policier, les explications tu ne les écoutes pas, tu t’en fiches… Tu es fébriles, tu tiens à peine sur tes deux jambes et le stress t’envahie, tu as peur. Des années que tu ne l’avais pas vue, tu n’avais jamais perdue espoir, mais tu avais fini par te faire à l’idée que tu ne l’as rêverais jamais. Tu avais peur qu’elle ne te reconnaisse pas, qu’elle te repousse finalement et que pire : elle t’en veuille. Arrivez devant une porte, le docteur frappe et une voix si familière, une voix que tu n’as pas oublié résonne de l’autre côté. Iris, ta Iris. Tu pousses la porte timidement ne te préoccupe pas de la refermer le docteur s’en chargeant. Pénétrant dans la chambre d’hôpital tu cherches désespérément le regard de ta cousine, de ta sœur… Tu tombes sur celui d’un petit garçon qui se cache dans les bras de quelqu’un. Tu lèves les yeux vers ce quelqu’un et tes larmes qui c’étaient apaisé recommence à couler à flots « IRIS ?!… » Souffles tu, questionnes tu, voulant t’assurer que ce n’étais pas une blague, pas un rêve. Elle est assise là sur le lit, elle pleure, elle à du mal à parler… elle a les traits fatigués, le regard éteint et toi, tu en prends un coup en plein cœur. Tu es prise de colère pour se pervers, tu es prise de colère car ton t’as enlevé ton rayon de soleil. Tu avances dans la pièce, ne la quittant pas des yeux alors, qu’elle se lève, tu veux te précipiter vers elle pour ne pas qu’elle tombe, mais tu as peur de la brisé, de la brusquer. Pourtant, tu as tellement de question à lui posé pas forcément les bonnes, mais tu es soulagé de voir les traits du petit garçon, le portrait craché d’Aroon. Tu te concentres sur l’instant présent pour le moment, sur elle, sur ce qu’elle veut. Tu la laisse s’approché de toi, poser ces mains glacés sur tes joues et les caresser te laissant un sourire triste et de joie sur les lèvres. Tu es tellement heureuse et pourtant au fond de toi tu sais qu’elle a dû vivre un calvaire et ça tu le supporte mal. Tu es magnifique tentes t’elle d’articuler, tu prends le compliment sans rien dire. Puis, elle te tombe dans les bras et éclates en sanglots, tu refermes automatiquement tes bras autour d’elle et tu pleures à l’unisson. Mon Dieu qu’elle t’a manqué, tu le remercie Dieu, Dieu à qui tu as prié tous les jours depuis presque 5 ans pour son retour, toi qui commencer à douter de lui tu t’en voulais un peu maintenant. « Je n’ai jamais perdus espoirs Iris… tu m’as tellement manqué !! » Murmures tu entre deux sanglots resserrant ton étreintes sur la jeune femme, tu ne l’as lâcherais plus maintenant.




Revenir en haut Aller en bas
non-greek forever girl

avatar
non-greek forever girl
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 17/04/2017 sous la copie conforme de : m. robbie £ grâce à un total de : 87 et je crédite : .Cranberry (avatar) + macfly (signa)


Message
Re: IRIS ▶ I never lost hope... - Mer 31 Mai - 17:55

I never lost hope.
Yaraïna & Iris

C'est dur, tellement dur de revoir ses proches après tant d'années. Ils ont tous changé, et pourtant moi j'ai l'impression de ne pas avoir évolué, j'ai l'impression d'être restée dans le temps il y a cinq ans, j'ai l'impression de toujours avoir dix neuf ans, alors que j'en ai déjà vingt-quatre. Cet homme m'a volée cinq années de ma vie, cinq années où j'aurais pu avancer, lui a décidé que tout s'arrête pour moi du jour au lendemain, comme une énorme pause dans ma vie, et ça fait mal. Je ne connais pas les dernières tendances, les dernières chansons, les nouveaux acteurs, les nouvelles séries, je ne sais plus ce qui se passe dans la politique et dans le monde, je suis perdue. Et je le suis encore plus dans les bras de ma cousine. Son odeur me rappelle des tas de souvenirs, tous se ressassent dans mon esprit les uns après les autres. Nos soirées chez l'une ou chez l'autre, le jour où elle m'a apprit qu'elle rêverait de faire de la musique, la fois où j'ai trouvé son nom de scènes, nos vacances d'été, nos soirées entre filles, et encore beaucoup d'autres choses me traversent le crâne. Je m'en veux tellement de ne pas pu lui avoir dit que j'étais en vie, ici, non loin d'elle. Chaque jour je m'imaginais sa petite mine dévastée, je l'imaginais prier comme elle finit par me le dire. Qu'elle n'a jamais perdu espoir. Ma cousine, ma soeur, mon sang. Je pleure encore et encore, cinq années de larmes à verser, cinq années à rattraper avec elle alors que je ne suis plus la même. Je reste alors dans ses bras, calmant mes pleurs. " Tu m'as manquée aussi, énormément.. Je ne te laisserais plus jamais. " J'essaye d'articuler en chuchotant. Je me retire alors d'elle pour pouvoir l'admirer encore et encore. " Tu n'as pas changé. " Je dis en déposant mes mains sur ses joues à nouveau comme pour m'assurer que c'est bien elle. Je prends alors sa main pour qu'elle me suive pour s'asseoir sur mon lit d'hôpital. Je marche devant elle puis je m'assois près de mon fils qui se colle contre moi et que je serre contre mon corps, comme une déchirure après deux minutes de séparation. Je fais signe à Yaya de s'asseoir et je la regarde encore sans parler, je suis tellement stupéfaite. Elle est belle, elle a l'air d'aller bien, elle a l'air heureuse et troublée à la fois de me revoir. Je suis un fantôme de retour. Puis je regarde mon fils un instant. " C'est mon fils, Yaraïna. " Je caresse la joue de celui-ci. Je ne sais pas si les médecins l'ont mise au courant ou si elle vient de l'apprendre à l'instant. J'ai tellement de choses à lui raconter.   
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
non-greek forever girl

avatar
non-greek forever girl
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 20/04/2017 sous la copie conforme de : Shay Mitchell £ grâce à un total de : 112 et je crédite : angel180886 (vava) - navy//hqgifhunts (gif)- Solosand (sign)


Message
Re: IRIS ▶ I never lost hope... - Dim 4 Juin - 18:46

I never lost hope


Iris & Yaraïna





Tu as du mal  à réaliser, tu as l’impression d’être encore dans l’un de ces rêves où tu voyais Iris revenir, un de ces rêves où elle n’avait jamais disparue. Tu avais peur de te réveillais, te retourner dans ta triste souffrance qui t’habitai depuis qu’elle c’était faites enlevé. Des années durant lesquels tu n’avais cessé de prier et d’espéré son retour malgré les appels à la réalité de tes proches, de la police. C’est fini, on ne ‘as retrouveras jamais… qu’ils avaient tous dit et toi, tu avais tout simplement refusé de les croire. Tu avais eu raison après tout, tu avais sentis tous les regards se poser sur toi quand tu étais arrivé à l’hôpital après tout le monde. Un imprévue dans ton planning de star, un imprévue que tu avais attendu ces cinq dernières années. Un miracle. Pourtant, tu savais qu’elle aurait changé, tu savais qu’elle ne serait plus la même, qu’il lui faudrait du temps et de l’amour pour se reconstruire. Tu n’avais pas écouté le blabla des docteurs, tu aurais peut-être du… Mais, en cette instant la seule chose qui t’importer c’était de la voir, de la toucher, t’assurer que c’était bien elle et pas une blague stupide. Tu fis la première appeler contre toute attente et pourtant tu ne fu pas si surprise. Iris c’était ta vie, ton roc, ton rayon de soleil… tu savais qu’aujourd’hui se serait à ton tour d’être tout cela pour elle. Son espoir de lendemain meilleur, de bonheur. Tu entre dans la chambre et ton regard se posa immédiatement sur la belle Iris, la belle Iris aux traits marqué, au visage épuisé et au regard éteint. Tu remarquas aussi ce petit garçon au teint basané et au visage si doux, il te rappelait Iris enfant. Ta cousine, ta sœur, ton cœur, s’effondra dans tes bras et tes larmes firent écho aux siennes, des larmes entre joie et tristesse. Elle te regardait, elle te redécouvrait et toi, et bien toi tu avais mal de la voir dans un tel état. Tu en voulais presque à la terre entière, à ce monstre, à toi-même…. On t’avait volé ta Iris. « C’est moi qui ne te laisserais plus jamais…. » Lui répondit tu avant de sourire légèrement à ces paroles. Tu n’avais pas changé dit-elle, mais si elle savait. Tu voulais tout lui dire, tu voulais l’emmener découvrir ce monde dont elle avait étais privé, tu voulais lui redonné vie. Tu ne dis rien de plus, tu ne voulais pas la brusqué, tu ne voulais pas lui mentir, tu avais peur de ne pas trouver les mots juste. Alors, tu la laissas te prendre la main, t’emmener sur son lit d’hôpital, tu t’installas à ces côté et tu la regardas avec amour. Tu sentais que ce petit bonhomme qui s’accrocher à elle comme si ça vie en dépendais était tout pour la jeune femme. C’était à la fois beau et effrayant, tu te refusais d’imaginer le calvaire que ces deux êtres avaient pu vivre pendant tout ce temps. Iris te présentas au petit bonhomme duquel tu ne pouvais pas détacher les yeux, il était intrigué tu le sentais. « Il ressemble à son père… » Dis-tu affectueusement, souriante de bonté et d’amour, mais aussi de soulagement. Aroon était le père, il n’y avait aucun doute là-dessus. Tu retiras ta casquette que Momo t’avais mise sur la tête pour palier l’euphorie devant l’hôpital et là tendit au jeune garçon. « Comment-tu t’appel ?!... Moi c’est Yaya ! » Lanças tu d’une voix douce ne voulant ni l’effrayais, ni le brusquer. Une chose était sûre, tu l’aimais déjà. « J’ai tellement de chose à te raconter, tu m’as tellement manqué… sans toi c’était dur tu sais !! » Ajoutas-tu en reportant ton regard sur Iris resserrant légèrement l’étreinte de ta main dans la sienne.



Revenir en haut Aller en bas


Message
Re: IRIS ▶ I never lost hope... -

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum