sit back and enjoy the ride. (nayati&pepper)
kappa sigma
avatar
J'ai cédé à Greek Tea Party le : 11/10/2017 sous la copie conforme de : alissa salls. £ grâce à un total de : 111 et je crédite : めぐみ
Message
sit back and enjoy the ride. (nayati&pepper)
Jeu 2 Nov - 11:48


embarrassing much?

ça fait quatre jours de suite que je mange des frites. quatre jours de suite que je m'installe à la même table. et quatre jours de suite que je vois les mêmes tronches, s'asseoir pour manger çà et là, tout autour de moi. une semaine de cours entière, quoi. quatre jours.

j'ai des potes. c'est pas comme si je choisissais pas de manger seule. j'me surprends juste, tous les jours depuis quatre jours, à loucher sur les tables qui appartiennent aux fraternités en me disant que dans bientôt, je mériterai d'être assise avec eux.

en attendant, j'ai trois défis à réussir. je m'en fais pas pour les deux premiers, parce que c'est que de la tchatche et les gens savent que je suis bizarre, donc j'suppose qu'ils seront pas choqué d'entendre des trucs stupides sortir de ma bouche. en revanche, le troisième défi... c'est un supplice pour moi, rien que d'y penser. ça m'angoisse, c'est comme une phobie. ça me rappelle mon adolescence, tous les mauvais choix que j'ai fait. la honte, l'embarras. je sais exactement comment ça va se terminer et ça me paralyse sur place.

parce que ça fait quatre jours que je me pose sur l'une de ces chaises et quatre jours que je me dégonfle. quatre jours que je repère quelqu'un de très visiblement timide, ou coincé. mais j'ai jamais l'audace de me lever et de faire ce que j'ai à faire. un portable, aujourd'hui, c'est comme un deuxième cerveau. un cerveau externe. et les gens enregistrent tout ce qu'ils vivent avec, tout ce qu'ils voient, le moindre truc d'un peu hors du commun dont ils font l'expérience. je sais comment ça se termine. ça se termine sur internet. entre les mains de tout le monde. et j'aurais la terrible sensation de faire deux fois la même erreur.

donc je me défile, je repousse. et c'est la même angoisse qui revient tous les jours, qui m'empêche de dormir la veille et qui est la première chose que je ressens au réveil, qui se forme dans mon ventre et qui enfle jusqu'à la pause de midi. puis qui m'explose à la gueule avant que j'aie le temps de terminer ce que j'ai acheté à manger.

la vie de bizut a jamais été simple, c'est pour ça que j'ai pris un lexomil avant d'quitter ma chambre. et c'est aussi pour ça que j'ai passé mes trois heures de mathématiques à siroter la vodka orange que j'ai versée dans mon thermos ce matin, à la place de mon café au lait habituel avec, genre, cinq sucres. jamais deux jours d'angoisse sans trois, mais la quatrième, c'est la bonne.

je suis détendue, pompette et prête à me déhancher sur le premier type au cheveux gras qui passe. aujourd'hui, c'est la bonne, putain.

je mâche mes frites pour éponger l'alcool que j'ai ingurgitée toute la matinée, pour ensuite, de manière très logique, rincer les frites avec un peu plus d'alcool et on la sent à peine à travers le jus d'orange, donc c'est comme si je faisais juste le plein de vitamines.

je scanne la pièce du regard et ce dernier s'arrête sur le type en fauteuil que j'ai déjà vu s'excuser plein de fois pour rien à de divers endroits sur le campus. il a pas les cheveux sales, mais j'pense que niveau timidité, on est bien. du coup je fourre les dernières frites qui reposent dans mon cornet tout droit dans ma bouche, cherche une chanson sur laquelle me la donner pendant deux minutes maximum et m'arrête sur woman de harry styles. si mon doigt avait ripé, bah ça aurait été pour some sugar on me de def leppard. donc ce type a clairement de la chance.

je m'essuie les mains sur ma serviette en papier avant de me lever et glisse mon portable dans mon soutien-gorge avant de fendre la salle pour m'approcher de lui. je prends une dernière lampée d'alcool et fais claquer mon thermos sur sa table pour attirer son attention avant de donner un coup de pied dans la pédale qui bloque les roues de son fauteuil pour poser mes mains sur ses genoux, le faire reculer et finalement rappuyer dessus lorsqu'il y a suffisamment d'espace autour de nous.

je lance la chanson en déglutissant péniblement et ferme les yeux avant de commencer à passer mes mains dans mes cheveux. l'avantage avec la musique au volume max, c'est que j'entends rien quand je commence à bouger mes hanches devant lui, ni quand je m'assois sur ses genoux pour me trémousser sur son bassin avec le rythme langoureux de la chanson.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "You wanted Lilly, you got her. Now sit back and enjoy the ride"
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Maximum Ride RPG - Partenariat
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum